Société

Lac municipal de Yaoundé : la découverte du corps sans vie de Gaël Ondoa éveil des soupçons de crime rituel

Vendredi 16 octobre 2020, aux environs de 9h30 un corps en état de putréfaction avancé est découvert dans les eaux du lac municipal, situé en plein cœur de la cité capitale Yaoundé.

Après la fouille corporelle de ce dernier, la Police scientifique rendu sur les lieux, a trouvé dans ses vêtements une CNI, un téléphone portable et une somme de 55.000 FCFA emballés dans un plastique. L’exploitation des données de la CNI a permis d’identifier le corps en question, comme étant celui du nommé Ondoa Mbida Barth Gaël, élève en 2e année du cycle A, Administration du Travail (Promotion 2018-2020) de l’ENAM. Ce dernier dont le géniteur n’est autre que l’actuel maire d’Akono avait disparu de la maison depuis le mardi 13 octobre.

Le Procureur auprès du TPI de Yaoundé Centre Administratif a ordonné l’inhumation du corps en décomposition dans la fosse municipale de Nkolfoulou. Cependant la famille du défunt informe que des diligences administratives et judiciaires sont en cours pour l’exhumation du corps ce jour, son autopsie et son transfert pour Sim, son village dans l’arrondissement d’Akono. Mais au-delà des faits, le peuple s’interroge, et des langues qui semblent être dans le secret des dieux commencent à susurrer les dessous de cette affaire macabre.

Lire aussi
Nord Cameroun : Prohibition des véhicule Toyota Starlet, dans le transport

Il se murmure que le jeune Gaël Ondoa n’est pas mort des suites de noyade, mais que le corps a été déposé nuitamment au fond du lac. Par qui donc ? « Certainement par les adeptes des crimes rituels », affirme un riverain d’un air dépité, avant de continuer : « Après avoir extrait les organes qui les intéressent, ils sont venus jeter le corps ici comme d’habitude. » pour certain, c’est la grande saison des crimes rituels qui s’annonce avec cette découverte macabre, surtout que récemment, Equinoxe TV faisait état dans un reportage d’un nouveau-né qui avait été kidnappé à l’hôpital central de Yaoundé. Affaire à suivre !

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page