International

La Russie a indiqué qu’elle agirait en tant que garant de la stabilité au Kazakhstan

La Russie, dans le cadre de la mission de maintien de la paix de l’Organisation du traité de sécurité collective (OTSC) qui a débuté jeudi au Kazakhstan, a clairement indiqué qu’elle agirait en tant que garant de la stabilité et soutiendrait les autorités actuelles de la république, a déclaré à l’agence TASS Fiodor Loukianov, directeur de recherche au Forum international de discussion Valdaï,

« Ce qui s’est passé est une déclaration claire de la Russie, l’OTSC étant dans ce cas un outil. C’est une déclaration selon laquelle la Russie soutient le gouvernement actuel du Kazakhstan, représenté par [Kasym-Jomart] Tokaïev, parce qu’il y a eu une période de double pouvoir implicite, qui est maintenant probablement terminée. La Russie est prête à jouer le rôle de garant de la stabilité du pouvoir au Kazakhstan », a-t-il déclaré.

Lire aussi
Certains pays envisagent une course aux armements dans l’espace

Le spécialiste a noté qu’une fois la situation stabilisée, la Russie et le Kazakhstan ont la possibilité de discuter des questions urgentes dans les relations bilatérales. « Les relations entre la Russie et le Kazakhstan seront certainement construites d’une nouvelle manière. Il y a eu quelques tensions entre Moscou et Nur-Sultan au cours de l’année et demie écoulée, notamment à propos de manifestations nationalistes au Kazakhstan. Il existe maintenant une opportunité de discuter des malentendus mutuels et de parvenir à un nouveau format de relations, une bonne raison d’ouvrir une nouvelle page », a déclaré l’expert.

À son tour, le président du conseil d’administration de la Fondation Valdaï pour le développement et le soutien, Andreï Bystritski, a exprimé l’avis que les dirigeants kazakhs tireront certaines conclusions sur les relations avec leur propre population et leurs voisins. « Les relations russo-kazakhes sont importantes et ont de bonnes perspectives de développement. Si tout se termine bien, alors, bien sûr, les relations entre la Russie et le Kazakhstan se renforceront, et l’échelon supérieur de la société kazakhe comprendra plus clairement, grâce à qui ils ont pu survivre », a ajouté l’interlocuteur de l’agence.

Lire aussi
L’UE a réparé une faille qui permettait de fournir des armements à la Russie

M. Bystritski a également noté que la Russie joue un rôle de premier plan dans la mission de l’OTSC au Kazakhstan. « En même temps, je soulignerais que l’OTSC a ses propres organes directeurs, et ce sera une bonne expérience de l’efficacité de l’organisation et l’expérience s’avérera utile », a ajouté l’analyste.

237online.com

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page