CORONAVIRUS AU CAMEROON
Confirmés
5659
Actifs
2033
Guéris
3441
Décès
185
Source : MINSANTE Cameroun -
Mise à jour : 30 mai 2020
Société

La réponse du Cameroun au coronavirus

Le ministre de la Santé publique a effectué du 5 au 6 mars 2020 une visite d’inspection aux postes frontières de l’aéroport international, au port autonome et à l’hôpital Laquintinie pour jauger l’unité d’isolement installé pour abriter les cas suspects.

C’est par le milieu des affaires que le ministre de la Santé publique, Dr Manaouda Malachie, a bouclé son périple de 48 heures dans la capitale économique. Le patron de la santé au Cameroun est allé au Groupement inter-patronal du Cameroun (Gicam), vendredi 6 mars 2020, échanger avec les opérateurs économiques, chefs d’entreprise régulièrement entre deux avions pour du business, sur la réponse du gouvernement camerounais au coronavirus en termes de dispositifs déployés pour endiguer une pénétration de cette épidémie qui fait des ravages dans le monde entier. 24 heures plus tôt, c’est par l’aéroport international de Douala, où un avion de la compagnie nationale Camair-Co, s’est posé avec un passager de marque qu’est le ministre de la Santé accompagné de ses plus proches collaborateurs, que la visite d’inspection du dispositif de lutte contre le coronavirus dans les postes santé aux frontières, a été amorcée.

Des équipes médicales renforcées, sous la houlette du Dr Bouba Oumarou, casques vissés sur le crane, des lunettes de protection flanqués aux yeux, un cache-nez bien ajusté, des gangs soigneusement portés, des casaques ou blouses de protection enfilées au corps et des chaussons aux pieds, accueillent les passagers issus des vols ayant transportés des personnes venant des pays touchés par cette épidémie. Munies des thermo-flashes pour prendre à intervalles réguliers la température, avec du désinfectant, les passagers suspects sont contrôlés à l’aide d’une caméra thermique. Bien avant ils remplissent une fiche destinée aux voyageurs entrant au Cameroun, conçue spécialement pour détecter le coronavirus. Au cas où le cas nécessite une prise en charge urgente pour une éventuelle mise en quarantaine, une ambulance médicalisée est prête à démarrer pour conduire le patient à l’Hôpital Laquintinie où est installée une unité d’isolement.

Lire aussi
Coronavirus: L’ultimatum de Maurice Kamto à Paul Biya

Mécanisme de surveillance

C’est quasiment le même dispositif mis en place au port autonome de Douala où Dr Manaouda Malachie s’est rendu vendredi en matinée. Les équipes du Dr Maloho Fanny, chef de poste santé aux frontière au Port autonome de Douala, a eu l’insigne honneur de dérouler le mécanisme de surveillance et de protection mis en place pour contrer une pénétration du coronavirus via les navires qui accostent dans les eaux territoriales camerounaises. Les passagers produisent la liste des dernières escales effectuées par leur navire. Toutes choses qui permettent de savoir si le navire a séjourné dans un pays à risque ou touché. Après quoi, le navire est mis en quarantaine pour 14 jours au niveau de la bouée de base. La température des occupants est prise, on vérifie s’ils présentent des symptômes. Après tout ce processus de contrôle, le navire peut ou pas être déclaré éligible à quai. S’il y a des cas suspects, ils sont référés à l’hôpital de Laquintinie où est érigée une salle d’isolement. Tout le circuit de contrôle, assorti des exercices de simulation, a été passé au peigne fin par le patron de la santé au Cameroun.

Lire aussi
Coronavirus : Le Cameroun entre dans la phase critique de niveau 2

ALAIN NJIPOU

Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer