Economie

Journées portuaires et maritimes: Ngalle Bibehe prescrit la qualité de services

Le ministre des Transports, représentant personnel du Premier ministre, Chef du Gouvernement, a présidé la cérémonie d’ouverture des troisièmes journées portuaires et maritimes nationales ce mardi 14 janvier 2020 à Limbe.

Le thème de cette édition est fort évocateur : « La qualité des services : gage de compétitivité des ports Camerounais ». Pour le gouvernement, le développement du secteur portuaire et maritime passe inéluctablement par la satisfaction des usagers. C’est ainsi que dans son discours de circonstance, le ministre des Transports a fait part de la vision du Gouvernement qui est de faire jouer pleinement au secteur des Transports son rôle stratégique de levier pour le développement socio-économique du Cameroun à travers la modernisation des infrastructures portuaires.

L’objectif étant de faire de la côte Camerounaise, un complexe portuaire unique capable d’attirer d’importants trafics et d’améliorer la desserte maritime du Cameroun. En clair, il est question pour les pouvoirs publics de redonner au secteur portuaire Camerounais toute sa place dans le développement économique de notre pays. Cette troisième édition de ces Journées qui s’est tenue du 14 au 16 janvier dans la cité balnéaire de Limbe est structurée autour des sous-thématiques suivantes : « l’état des lieux de la qualité des services dans les ports camerounais » et « les meilleures pratiques pour améliorer la compétitivité des ports Camerounais ».

Lire aussi
Cameroun : L'ARSEL donne 8 jours à ENEO pour respecter la loi sinon...

En effet, l’importante des ports dans les économies nationales n’est plus à démontrer. 95% des échanges extérieurs de nos pays se font par les ports qui permettent aux États de tirer l’essentiel de leurs revenus douaniers. En outre, le secteur portuaire offre 70 000 emplois directs et indirects. A titre d’illustration, le port de Mombassa est relié à 80 ports majeurs dans le monde. Ce dernier a affirmé que les ports Camerounais, après avoir été durant des décennies des modèles, ont aujourd’hui perdu leur position du fait du manque d’investissements, de renouvellement et de modernisation aux fins de s’adapter à l’évolution de l’industrie maritime en terme de tirant d’eau et de longueur s’agissant du port de Douala. Cependant, bonne nouvelle. Les ports du Cameroun sont certifiés à la norme internationale pour la sûreté.

Lire aussi
Cameroun : 13 milliards de Fcfa pour sauver Hysacam du chaos

Étaient présents à cette cérémonie: le préfet du Fako, le délégué du Gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Limbe, le Président du Conseil d’administration de l’autorité portuaire nationale (Apn), le directeur général de l’autorité portuaire nationale, les directeurs généraux des Ports autonomes de Kribi et Douala, le directeur général du Conseil national des chargeurs du Cameroun (Cncc) et le secrétaire général de l’Association de gestion des ports en Afrique de l’ouest et du Centre .

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page