Il ne peut y avoir de plan B pour l’Ukraine, il n’y a que les accords de Minsk (Lavrov)

Sergueï Lavrov

Kiev est tenu de respecter les accords de Minsk, il ne peut y avoir de plan B pour les autorités ukrainiennes. C’est ce qu’a affirmé lundi le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov lors d’une conférence de presse.

« Notre conversation aujourd’hui a montré que Zagreb comprend les risques des tentatives du régime ukrainien d’interpréter les accords conclus entre Kiev et Zagreb, dans l’optique d’appliquer des solutions de force au problème dans l’est de l’Ukraine », a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères. Il ne peut y avoir de plan B pour le régime ukrainien, il n’y a que les accords de Minsk que Kiev est tenu d’appliquer minutieusement », a-t-il déclaré « .

Selon M. Lavrov, si la Croatie qui est prête à discuter avec l’Ukraine de l’expérience de la réinsertion des minorités nationales comprend l’importance du règlement des questions humanitaires, la création des conditions nécessaires au respect des droits culturels, éducatifs et linguistiques des minorités, certains responsables ukrainiens interprètent le sujet de telle manière à tirer parti de l’expérience des combats dans la région au milieu des années 1990.

« De telles intentions existent. Et j’espère qu’on n’en arrivera pas à ce point, mais elles sont assez dangereuses, surtout avec les déclarations du président ukrainien, M. Zelenski, selon lesquelles si un citoyen ukrainien se sent russe, qu’il aille en Russie », a affirmé le chef de la diplomatie russe.

237online.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *