Société

Hôpitaux publics : Le personnel médical annonce une grève

Les syndicats du secteur de la santé souhaitent l’amélioration des conditions de travail avant le 21 janvier prochain.

Le nouveau ministre de la Santé publique nommé par Le décret présidentiel le 4 janvier 2019, a déjà un grand dossier à gérer. Selon un communiqué rendu public depuis le 7 janvier dernier, deux syndicats du secteur de la santé publique au Cameroun annoncent un arrêt de travail dans les hôpitaux publics dès le 21 janvier prochain. Les syndicalistes signataires du préavis de grève, adressé aux autorités précisent dans leur correspondance que cela fait plusieurs mois que le chef de l’Etat a pris des mesures qui visaient à améliorer les conditions de travail des personnel médico-sanitaires, rien n’a toujours été fait jusqu’à présent.

Parmi ces mesures n’étant toujours pas effectives, il y a le décret signé le 6 mars 2017 accordant les primes aux personnels médicaux et paramédicaux, relevant du code de travail. Les syndicats exigent également le paiement de l’indemnité de non logement au personnel de la 1ère à la 6ème catégorie ainsi que la mise à la retraite systématique des personnels des corps de la santé. Dans ce préavis, l’on relève aussi les mauvaises conditions de travail auxquelles sont confrontées les sages-femmes en activité. Les syndicalistes notent que ces femmes n’ont pas de contrat de travail.

Sylvain Nga Onana, le président du syndicat Cap/santé affirme : « C’est un sentiment de désarroi qui règne de nouveau dans les formations sanitaires publiques. Cette situation a un impact négatif sur la qualité des soins que reçoivent les malades. Il n’est pas normal que le président de la République prenne des mesures pour améliorer les conditions de travail de nos membres et que, ces mesures ne soient toujours pas effectives deux ans après. Certains directeurs d’hôpitaux refusent par exemple d’appliquer refuse d’appliquer la décision du président de la République portant la gratuité de la prise en charge des personnels malades ainsi que leurs familles nucléaires. Pourtant que ces directeurs ont organisé des marches de remerciements lorsque le président avait signé cette décision. »
Selon les présidents du Syndicat national des personnels médico-sanitaires du Cameroun (Synpems) et Cap/ santé si rien n’est fait avant le 21 janvier prochain, le mot d’ordre de grève sera effectif dans les principales formations sanitaires de Douala et Yaoundé et dans les hôpitaux régionaux des autres villes. Une réunion pour désamorcer cette crise est annoncée le 17 janvier 2019 au ministère de la Santé publique.

Commenter avec facebook

Source
Prince Nguimbous
Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer