Cameroun - Tribunal : Ayuk Tabe et coaccusés ont à nouveau rejeté la nationalité camerounaise - 237online.com
Société

Cameroun – Tribunal : Ayuk Tabe et coaccusés ont à nouveau rejeté la nationalité camerounaise

Malgré l’arrestation au Nigeria du leader de l’Ambazonie et ses compagnons, le retour au calme continue de se faire attendre dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

L’affaire ministère public contre Ayuk Tabe et neuf autres personnes poursuivies pour apologie des actes de terrorisme, d’hostilité contre la patrie, atteinte à la sûreté intérieure et extérieure a eu lieu au tribunal militaire de Yaoundé ce 10 janvier. Ouverte à 15h, l’audience a été suspendue vers 19h30 pour reprendre quelques minutes après. Après l’ouverture de cette affaire le 6 décembre 2018, l’audience d’hier était la deuxième. Les dix prévenus identifiés ce 10 janvier par le tribunal ont réaffirmé qu’ils n’étaient pas Camerounais. Ils disent être des citoyens du Southern cameroon ambazonia. Ensuite, les avocats de la défense ont pris la parole pour indiquer que selon la loi camerounaise, le tribunal militaire n’avait pas le droit de juger les citoyens qui contestent la nationalité camerounaise.

Après cette position des avocats de la défense, des arguments juridiques ont commencé à fuser de toute part. L’audience d’hier a connu la présence de plusieurs avocats du côté de la défense. En plus de cela, les personnes venues pour assister à cette procédure judicaire ont été obligées comme au premier jour de laisser leurs téléphones portables à l’entrée de la salle. Hier il était question que le tribunal se prononce sur la liste des témoins du ministère public présentée lors de la première audience. La défense avait demandé le rejet de cette liste sous prétexte qu’elle n’avait pas été communiquée dans les délais. Cette liste n’a pas été évoquée hier au tribunal. Le 5 janvier 2019 que cela a fait un an qu’ Ayuk Tabe et ses coaccusés ont été arrêtés au Nigeria.

Commenter avec facebook

Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer