Hauts-Plateaux : Des appuis pour l’obtention de 200 permis de conducteurs

Fongang Bernard

C’est objectif est au centre d’une campagne de formation des conducteurs par motos en bonne conduite pour l’obtention des permis de catégories A et B de ce département de la région de l’Ouest.

Des appuis pour l’obtention de 200 permis de conduire de catégories A et B aux transporteurs par motos du département des Hauts-Plateaux dans la région de l’Ouest et des membres de la Fondation Fongang. Le processus de lancement de la 3ème édition de ce « programme d’appui à la formation des transporteurs par motos des Hauts-Plateaux et des membres de la Fondation Fongang en bonne conduite pour l’obtention des permis A et B » a eu lieu à Baham le vendredi 4 février dernier, à l’initiative de l’Hon. Bernard Fongang, questeur au bureau du Conseil régional de l’Ouest. Il entend à travers ce programme, contribuer à la sensibilisation sur le civisme, la gestion et l’organisation du métier de conducteur, présenté comme sensible au regard des réalités réelles liées à sa pratique. Placée sous la supervision technique de la délégation départementale des transports des Hauts-Plateaux, cette formation est réservée aux transporteurs par motos inscrits dans des groupes organisés à partir des arrondissements et des groupements de cette unité administrative. Ces personnes ciblées, devront soumettre leurs dossiers aux différents points focaux pour transmission à la Fondation au plus tard le 5 mars prochain, si l’on s’en tient aux propos des organisateurs de cet appui.

Pour les conducteurs de motos, les demandeurs de cet appui à la formation pour l’obtention du permis B, sont appelés à apporter leur quote-part de 11.200 Fcfa, représentant 50% des frais de formation. Les membres de la fondation désireux de se faire former pour le permis de catégorie B, débourseront la somme 20.000F au moment du dépôt des dossiers de demande de cet appui. « Nous voulons que d’ici quelques années, que tous les motos taxis, ce métier noble qui contribue à l’économie de notre département, aient chacun un permis de conduire. Votre contribution personnelle est nécessaire, parce qu’on dit chez nous qu’on ne lave pas quelqu’un sans qu’il ne se frotte. Cette contribution est nécessaire, même pour montrer que vous avez la volonté et que vous connaissez la valeur d’un permis », explique l’Hon. Bernard Fongang, président de la Fondation éponyme.

Pour cette formation, 200 dossiers seront retenus par le comité technique de pilotage. Selon les déclarations du préfet des Hauts-Plateaux, cet appui à l’obtention des permis de conduire en faveur des motos taxis de ce département, contribuera à la lutte contre l’insécurité dans ce milieu non sans réduire le chômage jeune. Ousmanou Yampen a dans ses propos, insisté sur le devoir fiscal que doivent assumer les acteurs de cette activité génératrice de revenus. « La maitrise de la conduite automobile et la possession d’un permis de conduire, sont des aubaines pour les jeunes de nos jours. Non seulement, elles sont des atouts considérables dans la recherche de l’emploi, mais également peuvent être des solutions pour l’auto-emploi de ces jeunes », justifie-t-il.

Aurélien Kanouo / 237online.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *