Sport

Glissement dangereux de date : Le Cameroun va-t-il jouer la Can 2019 ?

La CAF semble avoir convaincu le Cameroun et la Guinée pour l’organisation des CAN 2021 et 2025, mais il reste intacte, le problème de la participation des Lions à celle de 2019.

En sa qualité de pays organisateur, le Cameroun était déjà qualifié d’office pour participer à la CAN qu’il devait organiser en 2019. Pour des raisons de préparations sur le terrain, un certain règlement jetait le pays organisateur dans un des groupes éliminatoires, et ses performances devaient être prises en compte, même si au final, les points gagnés et son classement dans son groupe n’avaient pas d’influence sur sa qualification. Les Lions Indomptables participaient alors depuis le 10 juin 2017 au groupe B des éliminatoires avec le Maroc, le Malawi et les Iles Comores. Un groupe dans lequel les Lions occupent jusqu’au 30 novembre 2018 (jour où la CAF lui retire l’organisation), la deuxième place du groupe avec 8 points derrière le Maroc qui en a 10 et juste avant les Iles Comores qui comptent 5 points. Le Malawi ferme la queue du groupe avec seulement 4 points au compteur à une journée de la fin des éliminatoires, prévue en mars prochain. Les premiers de chaque groupe devaient composter leurs tickets directs pour la compétition, alors que les meilleurs deuxièmes de chaque groupe et le pays organisateur devraient compléter le tableau à 24 pays. Avec le retrait de la CAN 2019 au Cameroun, les Lions Indomptables ne peuvent plus se qualifier sur la base du pays organisateur. Il faut aller chercher une possible
qualification ailleurs.

Les Comores portent plainte au TAS

Les Iles Comores, adversaires du Cameroun pour le dernier match du groupe B en mars 2019 à Yaoundé veulent faire respecter les textes. Un certain point des statuts de la Confédération Africaine de Football indique que le pays organisateur à qui le retrait de la compétition est notifié moins d’un an avant la date du tournoi final, doit payer une amende de 500.000 dollars et suspendu de la prochaine édition de la CAN sans tenir compte de l’édition concernée.

Pour ce qui est du Cameroun, le respect de ce point des statuts à la règle devrait nous éliminer des CAN 2019 et 2021, avec l’amende à payer. Dans ce cas de figure, les Comores gagneraient sur tapis vert leur dernier match, et seraient qualifiés comme deuxième de ce groupe qui abritait le pays organisateur. La CAF a plutôt choisi l’expression de Paul Biya, pour parler de glissement de date et non retrait de la CAN au Cameroun. Un terme qui n’existait pas dans les textes et menace même par des termes à peine voilés : « La CAN appartient à la CAF. C’est l’institution qui décide de qui l’organisera ou pas », a déclaré Ahmad Ahmad à Dakar cette semaine. Des mots qui mettent en garde tout pays qui pourrait demander à une juridiction de contraindre la CAF à se plier à des textes qu’elle a elle-même conçu. Des mots et rien que des mots qui n’influencent pas les Iles Comores, décidés à faire respecter les textes. Leur plainte est en bonne place au TAS en attendant une éventuelle qualification sur le terrain. En effet, même avec le glissement de date validé, le Cameroun n’a pas encore l’assurance de jouer la CAN 2019 en Egypte. Car pour se qualifier comme premier ou deuxième de la poule B, il va falloir absolument gagner les Iles Comores sur le terrain à Yaoundé pour être sûr de terminer à l’une des deux places de tête. En cas de défaite des Lions Indomptables à Yaoundé, les Iles Comores n’auront même plus besoin de la décision du TAS pour se qualifier.

Le match de la dernière journée de cette poule B des éliminatoires de la CAN 2019 est donc une petite finale où les Lions Indomptables n’ont pas droit à l’erreur. Pour une fois, le président de la CAF veut jouer les avocats défenseurs du Cameroun, lui qui a déclaré que Paul Biya est un grand homme qui a fait d’énormes investissements qui devraient être valorisés dans les prochaines années. Le Cameroun pourrait ne pas être suspendu des CAN 2021 et 2023, mais devra batailler dur sur le terrain pour être présent en Egypte cette année.

Commenter avec facebook

Source
David Eyenguè
Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer