Politique

Election à la Sonacam: Jean Pierre Essome veut mettre « la ceinture au-dessus de la classe »

Le 26 novembre dernier, l’artiste-musicien est passé de la parole aux actes, en officialisant sa candidature au poste de président du conseil d’administration de la Société nationale camerounaise de l’art musicale devant la Commission des organismes de gestion collective à Yaoundé.

Au terme de plus de 3 heures d’attente et d’une interminable phase d’examen des 14 colistiers de la liste de Jean-Pierre Essome, la fumée blanche est finalement apparue en fin d’après-midi. « Nous venons officiellement de déposer notre candidature auprès de la Commission des Organismes de Gestion Collective, et nous sommes impatients que la période de campagne débute pour mettre en lumière notre plan d’action. Un plan d’action fondé autour d’un désir profond de l’artiste de sortir de la précarité », affirme Jean-Pierre Essome, candidat. Bâti sous l’oriflamme « d’Essome Solutions », la philosophie qui englobe sa démarche repose sur des propositions durables, pour la survie des artistes en terme de droits d’auteurs, droits voisins et les intérêts connexes.

Accompagnés de ses deux Vice-présidents, Adeline Mbenkum Berka (1ère vice-président) et Raymond Tchengang (2ème vice-président), le ton a été donné devant les Journalistes présents. En amont, un rassemblement en backoffice, avait été organisé entre les intervenants et colistiers dudit candidat au Centre Culturel Camerounais de Yaoundé. Objectif étant de conforter « le bateau » et de se faire une idée définitive sur les acuités et rôles des uns et des autres pour ce challenge qui arrive. Au sorti de ce conclave d’une heure au cours duquel des échanges nourris ont eu lieu, Jean-Pierre Essome n’a pas hésité à avoir un discours de rassembleurs auprès de ses confrères. « Vous savez pourquoi on est là. C’était important que l’on ait cette assise, afin que les personnes qui se sont prononcées autour de ma candidature me rassurent qu’ils feront le job. Parce que très souvent, on a des gens qui se prononcent, et après dès que les résultats tombent ou il y’a des acquis, on ne voit plus personne pour travailler. Je veux vous rassurer que ce que nous faisons c’est pour les intérêts des artistes. Je travaillerai pour les artistes, nous travaillerons pour les artistes », a-t-il déclaré. En rappel, de nombreux candidats ont déjà ,depuis plusieurs mois, fait le pas dans ce sens.

Lire aussi
Diplomatie : Voici le nouvel ambassadeur du Cameroun en Tunisie

Pierre SIMO TAPEYOUM

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page