Société

Coronavirus: Plus de 2000 nouveaux cas en un mois au Cameroun

A cause de cette résurgence de la pandémie sur l’ensemble du territoire national entre novembre et décembre, le ministre de la Santé publique a une fois de plus invité les citoyens le 1er décembre dernier au respect scrupuleux des mesures barrières pour éviter le pire.

Le tableau récapitulatif de la situation épidémiologique du 1er décembre 2020 souligne que le pays a atteint la barre des 24 189 cas confirmés. Si 22 939 personnes ont pu guérir de cette maladie, 813 cas actifs sont répertoriés et 62 patients sont actuellement suivis dans les unités de prises en charge des patients Covid-19 avec seulement 06 de ces cas nécessitant une mise sous oxygène. Malheureusement, la pandémie a déjà fait 437 décès. En dressant le bilan, les statistiques affichent un taux de guérison de plus de 95%, soit un taux d’occupation des lits de 1,9% pour un taux de létalité de 1,8% et le taux de sévérité est de 0,5%. Cette présentation somme toute appréciable, ne devrait pas empêcher les camerounais de voir le pire qui se profile à l’horizon. C’est pourquoi lors de son point de presse donné le 1er décembre dernier à Yaoundé, le ministre de la Santé publique a souligné qu’à l’analyse du nombre de cas confirmés, « nous nous situons à 22 103 cas au 1er novembre 2020. Un mois après, ce 1er décembre 2020, nous sommes passés à 24 189, soit 2 086 cas confirmés en l’espace de 30 jours. Par simple division, la moyenne vous donne plus de 69 cas par jour, ce qui reste tout de même préoccupant et invite à plus de vigilance et de sérieux ».

Considérant par ailleurs que selon des recherches le virus a connu une mutation génétique et s’est avéré plus agressif, au point de faire des victimes parmi une frange de jeunes considérée moins vulnérables, le Minsanté a invité les populations à plus de responsabilité car selon lui, cette situation peu confortable aurait pu être évité si les mesures barrières continuaient d’être respectées.

Lire aussi
Le Cameroun prépare le rapatriement de 5000 réfugiés nigérians

Conseils pratiques

C’est pourquoi « en cette circonstance, le respect strict des règles barrières est la seule alternative de protection individuelle et collective efficace. Nous l’avons expérimenté avec réussite. Nous pouvons recommencer, nous devons nous y remettre sans plus tarder », a-t-il souligné. Et de poursuivre en prodiguant des conseils pratiques à l’attention de ses compatriotes. « Ne faisons pas du temps un ennemi mais plutôt notre allié.
Méfiez-vous de tous ceux que vous rencontrez au marché, dans les grandes surfaces, au travail, dans le taxi, partout dans les lieux publics. Ils peuvent être porteurs du virus et pourraient vous infecter, sans le savoir. Pour ce faire, pratiquez systématiquement la distanciation physique, même lorsque vos interlocuteurs semblent s’en détourner. Faites-leur savoir que vous tenez au respect des mesures barrières »., a-t-il prodigué.

Lire aussi
Cameroun : la Chaîne des Foyers Saint Nicodème reçoit un don des collaborateurs du Groupe Bolloré

Rostand TCHAMI

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page