Éducation : L’ONG TROIS LYS-NSIMALEN initie les élèves du primaire à l’apprentissage par des jeux

ONG TROIS LYS-NSIMALEN

Danses, dessin, lecture, poésie, radio trottoir, sont autant d’activités à travers lesquelles une cinquantaine de jeunes issus de huit établissements scolaires de la ville de Yaoundé et ses environs ont croisé le fer le 17 mai dernier, pour démontrer leur savoir- faire.

Cette activité s’est déroulée dans le cadre des activités menées par l’Ong Trois Lys-Nsimalen Maison de la Francophonie de Yaoundé. Il était question de la restitution des activités du volet éducatif développées avec la Caravane des Dix Mots et le Cercle des Solidarités à travers un concours de poésie, d’écriture dénommé « les Petits Planétaires ».
Selon Marianne Abomo Noah, la caravane des Dix Mots est une activité de la Francophonie, et les écoles qui ont été sélectionnées ont ouvert leurs portes à ce programme. Il y a eu des présélections et au final, huit écoles se sont réunies avec leurs encadreurs autour du concept les 10 Mots. « Les activités post et périscolaires sont d’une importance capitale, c’est aussi une autre forme d’éducation. L’enfant s’épanouit et s’exprime autour d’un mot. C’est la toute première édition au niveau primaire avec l’Ong Trois Lys Nsimalen. Ceci était une phase pilote l’année prochaine nous allons essayer d’étendre », a expliqué Madame Marianne Abomo Noah, cadre d’appui à la direction de la Santé, du Sport et des Activités post et périscolaires au ministère de l’Education de base (MINEDUB).

Danses, poésie, lecture…

Durant trois heures d’horloge, les élèves ont rivalisé d’adresse dans divers ateliers. Les critères de notation portaient sur la chorégraphie pour ce qui est de la danse, l’agencement des couleurs pour ce qui est du dessin, la diction – le respect de la ponctuation – le temps mis pour ce qui est de la lecture etc. Un moment de divertissement et de pur régal auréolé de sonorités du terroir.  » je crois que les enfants ont été performants dans leur façon de prester. Parce que c’est pas facile de s’exprimer en public, il faut avoir du cran, et j’ai trouvé qu’ils se sont mieux dévoilés pendant la cérémonie », a affirmé Valérie Ngono E. Présidente du Jury par ailleurs cadre au ministère des Sports et de l’Education physique (MINSEP).

Pour les participants, l’initiative est louable, et édifiante ainsi que pense Ngono Zintchem, élève en classe de seconde dans un établissement de Yaoundé. Pour ce membre des Jeunes ambassadeurs francophones (JAF), une telle activité lui permet de voir les choses autrement, par exemple de quelle manière étudier pour mieux assimiler ses leçons. Parlant justement des JAF dont la présence à cette activité a été remarquable, leur participation se justifie par le fait que plusieurs d’entre eux ont des projets dans le cadre de la promotion de l’éducation.

Des prix aux participants

« Les enfants apprennent par les jeux si vous voulez vraiment amener vos enfants à assimiler leurs programmes scolaires surtout ceux du primaire, c’est beaucoup plus à travers les jeux », a souligné Eliane Régine Lafleur Nsom. Selon la Présidente de l’Ong Trois Lys Nsimalen, leur objectif était de sortir des programmes scolaires tout en restant dans l’éducation à travers des jeux et loisirs. A l’issue de la compétition, des cadeaux ont été remis aux élèves et aux responsables des 10 écoles ayant participé à cette activité.
Les prix étaient constitués de livres de lecture, un don humanitaire de l’association des membres de l’Ordre des Palmes Académiques (Amopa); « Don du Livre », des jeux électroniques et éducatifs Vocabulon ( Megableu ), offerts par son ambassadeur Afrique, Françoise Etoa, présidente – fondatrice de la Maison de la francophonie de Bata en Guinée – Équatoriale. Lesquels prix permettront à ces enfants, quelque soit l’activité, de pouvoir continuer leur activité éducative à travers les jeux. Par ailleurs, la Présidente de l’Ong Trois Lys Nsimalen a tenu à relever le caractère inclusif de la Francophonie.  » Nous sommes dans une école bilingue qui s’intéresse à la Francophonie , à nos activités et nous sommes venus jouer avec les enfants anglophones et francophones marquant ainsi l’esprit d’unité de notre pays et la culture du multilinguisme et du plurilinguisme a-t-elle souligné.

Perspectives

La directrice du Complexe scolaire qui a servi d’accueil au concours du 17 mai dernier, s’est dit satisfaite de la prestation des enfants, et honorée par cet événement qui s’est bien déroulé au sein de son établissement.
Prochaine destination, le Sud du pays.  » Nous travaillons avec plusieurs écoles. Nous comptons également nous déployer dans la région du Sud parce que l’Ouest en a bénéficié au mois de décembre dernier », projette Éliane R. Lafleur Nsom.

Francine ATANGANA pour 237online.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *