Dieudonné défie l’Occident et brigue un siège de député en Guadeloupe !

Dieudonné

L’humoriste franco-camerounais Dieudonné Mbala Mbala vient de créer la surprise en annonçant sa candidature aux prochaines législatives françaises dans la 1ère circonscription de Guadeloupe. Une nouvelle provocation pour celui qui avait déjà défrayé la chronique en se présentant aux dernières européennes sous l’étiquette « France Libre« . Mais cette fois, c’est au nom des « afro-descendants » et contre la « domination occidentale » que l’enfant terrible du stand-up entend partir à l’assaut de l’Assemblée nationale française. Une candidature choc qui risque de faire des vagues dans le débat public hexagonal.

Dieudonné, le candidat anti-système par excellence

En choisissant de se présenter en Guadeloupe, département d’Outre-Mer marqué par les blessures de l’esclavage et de la colonisation, Dieudonné a frappé fort. Dans une vidéo aux accents pamphlétaires diffusée le 14 juin et relayée par 237online.com, il appelle ses « frères et sœurs afro-descendants » à prendre conscience qu’il est « important de s’émanciper de l’Occident ».

Un Occident qu’il accuse pêle-mêle d’orchestrer une « guerre civilisationnelle », de promouvoir la « propagande LGBTQ+ » et de mener une lutte inique contre la Russie. Autant de thèmes chers à celui qui a fait de la provocation et de la théorie du complot sa marque de fabrique. Quitte à flirter avec les limites de la loi, comme en témoignent ses multiples condamnations pour injures raciales et incitations à la haine.

Wagner, l’allié inattendu de Dieudonné

Mais la véritable bombe de cette candidature, c’est le soutien affiché du sulfureux groupe paramilitaire russe Wagner à Dieudonné. Sur son affiche de campagne, le logo de la milice apparaît en bonne place sous la mention « Suppléant« . Un clin d’œil appuyé à ces mercenaires accusés de crimes de guerre en Afrique et en Ukraine, et qui défient ouvertement les intérêts occidentaux.

En s’affichant aussi ostensiblement avec Wagner, Dieudonné franchit une nouvelle ligne rouge. Lui qui avait déjà créé la polémique en soutenant ouvertement la Russie de Poutine dans le conflit ukrainien confirme son statut de trublion géopolitique. Un positionnement en rupture totale avec le consensus pro-ukrainien qui règne en France et en Europe.

Le Cameroun, base arrière de Dieudonné

Cette candidature surprise n’aurait sans doute pas été possible sans l’ancrage camerounais de Dieudonné. C’est en effet depuis le pays de ses origines que l’humoriste controversé a choisi de lancer son offensive politique. Lorsqu’il n’essaie pas de braver les interdictions de se produire en spectacle à l’étranger, c’est à Kribi ou à Yaoundé que Dieudonné a posé ses valises ces dernières années.

Une manière pour lui d’échapper aux poursuites judiciaires qui le visent en France, mais aussi de renouer avec ses racines africaines. Un ancrage identitaire qu’il revendique haut et fort dans sa profession de foi, en appelant tous les afro-descendants à s’unir contre « l’oppresseur » occidental. Une rhétorique incendiaire qui risque de trouver un certain écho auprès d’une population guadeloupéenne encore meurtrie par les séquelles du passé colonial.

Un coup de poker politique

En se lançant dans la bataille des législatives, Dieudonné joue un coup de poker risqué. S’il parvient à créer la surprise en Guadeloupe, il offrirait une tribune inespérée à son idéologie anti-système et complotiste au sein même de l’Assemblée nationale. Un camouflet pour la classe politique française, qui n’a eu de cesse ces dernières années de tenter de le marginaliser.

Mais en cas d’échec, c’est la crédibilité même de Dieudonné qui pourrait être sérieusement entamée. Lui qui se pose en héraut des afro-descendants et des opprimés du système serait alors renvoyé à son statut de provocateur invétéré, plus prompt à créer le buzz qu’à obtenir des résultats concrets dans les urnes. Un pari à quitte ou double pour celui qui n’a décidément pas fini de faire parler de lui. Réponse le 29 juin prochain dans les bureaux de vote guadeloupéens.

Par Christelle Djanga pour 237online.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *