Politique

Dialogue inclusif-Les émissaires du Président: Maxime Eko Eko, l’un des négociateurs clés de Paul Biya

Selon le journal le Monde Afrique dans sa version en ligne, Léopold Maxime Eko Eko, le Chef des services de renseignement extérieur, a travaillé à l’ouverture de pourparlers dans une capitale d’Afrique de l’Est ou dans celle d’un Etat anglophone d’Afrique de l’Ouest.

La même source indique que cette piste serait actuellement abandonnée ou du moins suspendue. Mais ce commissaire divisionnaire a –t-il le profil qu’il faut ?

Depuis la nomination de Léopold Maxime Eko Eko à la tête de cette structure en Août 2010, la Direction générale de la recherche extérieure force l’admiration. En dehors de ficher les opposants au régime de Yaoundé, cette institution qui emploie des personnels civils, policiers et militaires, est engagé dans la guerre contre le terrorisme, la lutte contre le grand banditisme et la protection du patrimoine économique et industriel du pays, et dans la lutte contre la corruption .

Diplômé en intelligence économique et fervent chrétien, il connaît parfaitement la maison pour y avoir passé près de trente ans. Bien plus, il est connu pour avoir négocié la libération des neuf marins du Bourbon Sagitta, enlevés au large du Cameroun en novembre 2008. Il s’applique aujourd’hui à faire de la DGRE une unité d’intelligence géostratégique et de réflexion au service de l’État.

Ainsi, ces dernières années, le service a-t-il considérablement investi dans le renseignement électronique. Il a acquis du matériel dernier cri d’écoute et d’interception des communications. Ces moyens lui ont permis de déjouer plusieurs attentats terroristes. La DGRE a également acquis des drones d’observation affectés à la guerre contre Boko Haram.

Commenter avec facebook

Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer