Société

Décès du taximan Tchouateun Njia : Mandela Center exige la révocation du commissaire Evina et du médecin chef du CMA de Nkololoun

Dans une note d’information à l’attention de la communauté nationale et internationale parue ce lundi 27 juillet 2020, l’ONG qui s’est donné pour mission d’assister les victimes d’injustices sociales, de violation des Droits de l’Homme et de torture, revient sur la mort du jeune taximan, le nommé Tchouateun Njia Mitterrand, survenue le 23 juillet à Douala des suites de sévices infligés par les forces de sécurité et de défense.

Il ressort de cette note, qui au préalable retrace de bout en bout les faits, que le regretté Tchouateun Njia bien que très souffrant était enchaîné sur le lit d’hôpital, qu’il n’a pas eu droit aux soins appropriés et a été abandonné par le personnel soignant à son sort. La note ajoute que vers 4h17mn du matin, l’équipe de garde a tenté, en vain, d’alerter la hiérarchie de la situation très critique du jeune homme, et devant l’impuissance des infirmiers de garde, le jeune taximan a rendu finalement l’âme ce jeudi 23 juillet à 4h26mn alors que les soins appropriés l’auraient sauvé. Il ressort également que le certificat de décès délivré par le médecin chef du CMA de Nkololou, Dr Mbazoa, porte la mention de ‘’mort naturelle’’, malgré tous les signes visibles de tortures et le sang qu’il n’avait cessé de vomir.

De tout ce qui précède l’ONG Mandela Center International conclut « Qu’il s’agit clairement des actes de torture, de traitements cruels, inhumains et dégradants au sens de l’article 5 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme… » Par conséquent elle Condamne, avec la toute dernière énergie, cet acte cruel et barbare des agents de l’Etat, contraire à la dignité humaine et qui n’honore point les forces de sécurité et de défense camerounaises ; Exige, avec toute la fermeté, la révocation immédiate du Commissaire EVINA et du médecin chef MBAZOA MBOU ANNICK pour manquement grave à leur devoir ; Exige, avec toute la vigueur, une autopsie urgente par un médecin légiste pour clarifier les circonstances du décès; Demande, avec détermination, une enquête urgente conformément au Protocole d’Istanbul de 1999 et des sanctions appropriées contre tous les auteurs conformément au Règlement de discipline générale considéré comme la BIBLE dans l’armée.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page