Société

Crise anglophone : la CDC fait son come-back après 19 mois d’inactivité

En dépit du climat d’insécurité qui règne dans les deux Régions anglophones du Cameroun où sont concentrés l’essentiel de ses activités, elle a pu exporter 301 tonnes de bananes en juin 2020.

Selon les données de l’Association bananière du Cameroun (ASSIBACAM), La Cameroon Development Corporation (CDC), 2e employeur du pays après l’administration publique, a exporté 301 tonnes de bananes au cours du mois de juin 2020. Toute chose qui marque sa réapparition sur le fichier des exportateurs après dix-neuf mois d’absence. Il est bon de savoir que la CDC est le deuxième employeur camerounais après l’Etat. Mais du fait de l’insécurité créée par les séparatistes anglophones dans les Régions du Nord-Ouest et de Sud-Ouest du Cameroun, les activités de cette importante unité agro-industrielle public étaient en berne depuis plus d’un an.

Aujourd’hui c’est à la grande satisfaction du top management et des employés, ainsi que de l’Etat du Cameroun, que la Cameroon Development Corporation fait son come-back dans la liste des exportateurs. Pour ce retour, la CDC se positionne comme numéro 2 du marché de la banane, derrière la société des Plantations du Haut Penja (PHP), et devant Boh Plantations Plc.

Lire aussi
Cameroun : les leaders religieux anglophones exhortent le Gouvernement d’engager un pourparlers avec les séparatistes

La relance des activités à la CDC était attendue depuis le 3e trimestre 2019. À en croire des sources internes à l’Assobacam, suite à de nombreuses concertations au sein du gouvernement, sur la situation de la CDC, une reprise des activités était déjà projetée à cette période-là, sur une superficie de 1000 hectares. Mais, pour ce faire, les dirigeants de la CDC avaient préalablement exprimé à l’État, l’actionnaire unique de l’entreprise, un besoin de 29 milliards de FCFA pour se relever des ravages de la crise dans les régions anglophones du Cameroun. Cette enveloppe des besoins est probablement plus importante de nos jours.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page