Covid-19 : Grandes manoeuvres autour de la CAN de football du Cameroun

CAN Cameroun 2021

L’association européenne des clubs s’inquiète du protocole sanitaire de la compétition, des médias européens relaient l’incertitude autour de la tenue du tournoi. La CAF, elle, annonce qu’une réunion avec le ministre de la Santé publique, Malachie Manaouda a réglé l’essentiel des détails relatifs à la compétition. Réactions.

L’Association européenne des clubs (ECA), constituée de plus de 200 clubs dont les plus connus sont Manchester City, Manchester United, Chelsea, Paris Saint-Germain, Liverpool, Naples, Ac Milan… menace de ne pas libérer les joueurs internationaux pour la prochaine Coupe d’Afrique des nations (CAN) que s’apprête à accueillir le Cameroun du 9 janvier au 6 fevrier 2022. S’inquiétant pour le protocole sanitaire de l’épreuve sur fond de pandémie de Covid-19, selon un courrier que l’AFP s’est procuré hier mercredi 15 décembre. « A notre connaissance, la Confédération africaine de football n’a pas encore rendu public un protocole médical et opérationnel adapté pour le tournoi de la CAN, en l’absence duquel les clubs ne seront pas en mesure de libérer leur joueurs pour le tournoi », peut-on lire dans ce courrier électronique adressé depuis vendredi dernier à la Fifa. Les plus grands clubs européens employeurs des stars à l’instar de Choupo Moting, Sadio Mané, Mohamed Salah, Riyad Mahrez, Pierre-Emerick Aubameyang, Naby Keïta… mettent clairement la pression sur la Fifa.

Outre le protocole sanitaire du tournoi, l’ECA pointe surtout le risque d’une absence des internationaux plus longue que la période de mise à disposition prévue, en raison des « quarantaines et restrictions de déplacement » liées notamment à l’émergence du variant Omicron du coronavirus. Selon les règles assouplies de libération des internationaux, confirmées à plusieurs reprises par la Fifa depuis août 2020, les clubs peuvent retenir leurs joueurs si « une quarantaine d’au moins cinq jours est obligatoire à compter de l’arrivée » sur le lieu « où est censé se disputer le match de l’équipe nationale » du joueur, ou sur le lieu du club de celui-ci à son retour.

Décision drastique

Un article du site Internet Rmc sport abondamment partagé hier par les passionnés du football africain enfle une autre polémique sur la CAN : « L’incertitude plane autour de la tenue de la compétition, prévue au Cameroun du 9 janvier au 6 février 2022. La CAN pourrait bien être la prochaine grande compétition de foot à devoir prendre une décision drastique, alors que le continent africain est durement frappé par la pandémie », lit-on.
L’article du site du média français interroge : l’Algérie va pouvoir conserver sa couronne continentale au moins encore pour une année de plus ? « Déjà reportée d’une année en raison de l’expansion du Coronavirus sur le continent africain, l’édition 2021 de la Coupe d’Afrique des nations va peut-être connaître un nouveau coup dur. Ce qui était encore une réflexion il y a plusieurs semaines est devenue bien plus qu’une probabilité ces derniers jours. Selon nos informations, souligne RMC Sport, la Confédération africaine de football (CAF) pourrait annoncer une annulation de cette édition. La réflexion est en tout cas engagée. » La CAF n’a pas confirmé cette information.

Grogne

Toujours selon Rmc Sport, plusieurs sélectionneurs nationaux ont eu écho de cette possibilité sans qu’une décision officielle ne leur soit annoncée pour le moment. Mais aucun des entraîneurs contactés n’a confirmé cette information à Rfi hier. Mieux, le sélectionneur de la Gambie qui réussi le pari de qualifier ce pays à la première CAN de son histoire s’est montré agacé par cette polémique : « Chaque joueur veut jouer pour son équipe, pour son pays. On doit respecter le football africain. On doit jouer ce tournoi. On a joué l’Euro, la FIFA Arab Cup au Qatar. C’est un manque de respect des grands clubs européens pour le football africain. Ce n’est pas acceptable », s’est énervé, sur Rfi, le Belge Tom Saintfiet.
Au-delà des difficultés d’organisation liées à la Covid-19 et son nouveau variant Omicron, la CAF est confrontée à la grogne de certains clubs, majoritairement anglais, qui souhaiteraient pouvoir garder les joueurs sur le sol britannique dans les prochaines semaines. Les joueurs africains appelés par leur sélection devraient ainsi effectuer une quarantaine à leur retour au Royaume-Uni, ce qui priverait donc les clubs de leurs joueurs pour une durée plus longue. Et le pays est actuellement touché par une vague importante de cas de Covid. Dans ce cas, certaines formations seraient privées de leurs joueurs pendant au moins un mois (les huitièmes de finale doivent débuter le 23 janvier).

Veron Mosengo-Omba

Sur le site de Caf, on rappelle que mardi dernier, le secrétaire général de l’institution, Veron Mosengo-Omba, a tenu plusieurs réunions, notamment avec le ministre des Sports, Narcisse Mouelle Kombi et surtout le ministre de la Santé publique, Manaouda Malachie. « Suite à une directive du Président de la CAF, lit-on sur le site de confédération africaine, Dr Patrice Motsepe, qui a initié des discussions avec le gouvernement camerounais sur l’approche sanitaire et les protocoles Covid19 de la Coupe d’Afrique des Nations TotalEnergies, la réunion entre la CAF et le ministre de la Santé a permis de régler l’essentiel de détails relatifs à la compétition. La CAF et le gouvernement camerounais ont trouvé un terrain d’entente sur la gestion de la compétition. Les détails et les résultats de ces discussions seront révélés plus tard dans la semaine », promet la CAF. « Qu’il soit dit, martèle Claude Kana, historien du football, la CAF, de son propre chef n’a ouvert aucune réflexion sur l’annulation de la CAN-2022 ».

Le contingent d’Africains évoluant dans le championnat anglais est le plus important en Europe. Au moins 40 joueurs de Premier League devraient être au Cameroun dès janvier prochain dans diverses sélections nationales. Ces joueurs devront être absents en clubs, pour cinq journées au minimum, de la 20eme à la 24eme. Et parfois plus, la 25eme et la 26eme journée pour ceux dont les sélections nationales iront jusqu’en finale.
En rappel, après le Cameroun, la prochaine édition de la CAN devra se tenir en Côte d’Ivoire, entre juin et juillet 2023.

Claude Tadjon

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *