Lifestyle

Consommation du Kaolin : Des femmes prises au piège

Communément appelé « Kalaba » ou « Bogoni » en peulh, la prise en quantité importante de cette argile peut présenter de nombreux dangers sur la santé.

Catherine Moulam se rend au marché Melen de Yaoundé dans le sixième arrondissement où elle tient une boutique. Elle vend des céréales et du kaolin. «De toute cette marchandise, le kaolin me rapporte d’énormes bénéfices », confie la jeune dame spécialisée dans le commerce de cette argile depuis une dizaine d’années. Mis à part son côté néfaste, cette argile fait le bonheur des commerçants qui en profitent pour faire de bonnes affaires. « Ce produit est bien vendu. Les femmes l’achètent en abondance. Il m’arrive parfois d’écouler un sac en une journée», ajoute-t-elle. Le marché Mfoundi représente à Yaoundé le fief de commercialisation de ce produit. « Il est vendu dans des sacs au marché Mfoundi. J’achète un sac à 5000Fcfa et la vente en détail me rapporte environ 10000Fcfa à 11000Fcfa », révèle la commerçante. Les consommateurs ne tarissent pas d’éloges en faveur de ce produit qui, pour eux renferme une pléthore de bienfaits. «Je consomme le kaolin régulièrement. Il m’aide à lutter contre le stress, et surtout de garder la forme pendant ma journée de travail », explique dame Zambo, aide-soignante à l’hôpital des sœurs de Mvog-Beti.

Dans la foulée, Annette partage le même avis. « Je ne sais pas comment mais, une fois que je croque un morceau, j’arrive à oublier mes problèmes, je me sens libre ». D’autres présentent cela comme étant une addiction. Amina 18ans sonnés, affirme que la consommation du « Bogoni » n’a pas de raison particulière. A preuve, « j’ai commencé à consommer à 9ans, ma mère m’a fait gouter une fois et depuis je ne peux m’en passer ». « J’ai essayé d’arrêter plusieurs fois mais chaque fois je ressens le besoin et je succombe de nouveau. Pourtant au départ j’en prenais juste pour lutter contre les nausées», confie Agathe Mbila.

Risque sur la santé

Selon Nadine Acomba, médecin à la clinique « Lumière » au quartier Awae, la consommation du kaolin a des effets néfastes sur le corps humain. «Le kaolin est mal digéré par l’organisme déjà parce que c’est de l’argile. Celles qui en consomment se détruisent à petit feu ». La consommation de
cette « drogue », dit-elle, est à l’ origine des difficultés respiratoires, du cancer du col de l’utérus, de l’anémie. A en croire Dr Acomba , « le kaolin aspire le sang dans l’organisme et peut provoquer une anémie qui est une maladie donc le traitement est à coûteux. Elle se manifeste par une peau pale, des vertiges, une fatigue extrême et un poult faible». Sa consommation peut également causer la stérilité. Lorsqu’il est consommé par une femme enceinte, il peut entrainer un retard de croissance chez le fœtus ainsi que de nombreuses autres complications. « J’ai été victime, pendant ma grossesse je prenais 3 à 4 morceaux par jour, conséquence mon bébé est né avec beaucoup de patte d’argile dans les narines et dans la bouche, il a fallu de peu pour qu’il meurt étouffé ». Toutefois, le « kalaba » est utilisé par les esthéticiennes pour la fabrication des masques de beauté.

Antoinette MBALLA (Stg)

Please follow and like us:
8k
fb-share-icon13589
251k
Pin Share20
Afficher plus

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page
Twitter251k
Facebook14k
RSS15k
Follow by Email8k