Sport

Chan 2020: Le nouveau visage du stade omnisports de Yaoundé

Grâce à des jeunes volontaires et malgré la menace du Coronavirus, « la cuvette de Mfandena » subit une cure de jouvence à la veille du début du Championnat d’Afrique des Nations Chan 2020.

Depuis quelques jours, le stade omnisports Amadou Ahidjo de Yaoundé opère sa mue. A quelques jours de l’ouverture du Championnat d’Afrique des Nations (Chan 2020), l’antre mythique de Mfandena retrouve progressivement son éclat. Grâce à des jeunes qui se sont engagés à lui donner un visage des plus reluisants avant le début de cette fiesta du football africain. Ce samedi 14 mars 2020, en fin de matinée, tous sont à la tâche. A l’aide de brosses métalliques, de l’eau de javel, du bicarbonate, du savon liquide, du vinaigre blanc, ils sont près de 200 volontaires, vêtus de leur chasuble de couleur vert citron qui s’emploient à redonner son éclat et sa couleur d’origine aux sièges des supporters. Le résultat est implacable. Les visiteurs du jour sont tous interloqués. Surtout que c’est la première fois depuis que ces sièges ont installés qu’ils subissent un tel lessivage.

Cette initiative est l’œuvre de l’Association camerounaise d’aide à l’hygiène et l’insertion des jeunes dans les collectivités (Acahijec). Sa présidente fondatrice, Yvonne Flore Belema, explique que l’Acahijec « a lancé une opération dénommée Chan propre, pour apporter son soutien à l’Etat du Cameroun, à l’organisation du Chan 2020. Parce que notre domaine, c’est la propreté et l’hygiène, le ministre des Sports et de l’éducation physique a bien voulu nous faire confiance, et a permis que nous puissions montrer ce que nous savons faire dans le domaine de l’hygiène et salubrité ». Au vu du travail abattu par l’Acahijec, on dira sans risque de se tromper que le Minsep a eu raison de faire confiance à cette association aussi connue sous le nom de Brigade anti-insalubrité.

Lire aussi
New Star lance un recrutement massif de joueurs : cette décision fait suite à sa réhabilitation en Elite One par le TAS

Tous les matins, à partir de 6 heures, ce sont dix équipes qui se répartissent par rangée. Elles travaillent sans répit jusqu’à 13 heures. Heure à laquelle tous les volontaires vont au déjeuner. Le travail reprend quelques minutes plus tard jusqu’à 20 heures. Le Chan qui arrive à grands pas ne laisse pas de temps à la paresse. « Nous assurons que mardi, tout sera terminé. Nous avons commencé avec le nettoyage des sièges dans les gradins et les tribunes. Durant la compétition, nous allons essentiellement nous baser sur la propreté des toilettes et des espaces prévus pour les regroupements dans le stade. Nous voulons que tous les spectateurs qui viennent regarder les matches sachent que la propreté est de rigueur », martèle Yvonne Flore Balema.

Rendre nos stades nickel

Il faut noter qu’il n’y a pas que les spectateurs du stade omnisports Amadou Ahidjo qui seront logés à bonne enseigne. L’Acahijec est également déployée sur les autres sites de compétition, à savoir Douala et Limbé/Buea. Les spectateurs de ces autres sites pourront apprécier l’expertise en la matière de la Brigade anti-insalubrité. Une expertise validée par le Cochan qui n’avait pas pensé à ce volet précis dans le découpage de ses commissions. C’est pourquoi le ministère des Sports n’a pas hésité à soutenir l’Acahijec en mettant à sa disposition le nécessaire pour les produits, le matériel et l’argent de taxi pour les volontaires.

Lire aussi
Gabegie à la FECAFOOT : près d’un milliard de FCFA dépensé dans les procédures judiciaires en 5 ans

Après le Chan, Yvonne Flore Belema fait savoir que nous retrouverons l’Acahijec dans les mêmes circonstances en ce qui concerne la Coupe d’Afrique des Nations Can 2021 que le Cameroun abritera l’année prochaine. Mais avant, la prochaine échéance sera les Jeux Fenassco Ebolowa 2020. « Quand il y a des événements au Cameroun, nous sommes disposés à rendre nos services en ce qui concerne la propreté. Nous faisons déjà de l’hygiène et la salubrité dans nos écoles à travers le projet Clean school que nous mettons en œuvre dans les écoles primaires et secondaires », confie la présidente de l’Acahijec. En tout cas, elle donne rendez-vous au public ce mardi pour admirer le nouveau visage du stade omnisports de Yaoundé qui sera « nickel » pour reprendre son qualificatif.

Achille KAMGA

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page