Société

Catastrophe d’Eséka : les promesses non tenues du gouvernement

21 octobre 2016, l’horreur sur les rails ! On en parle comme si c’était hier.

Selon la conclusion d’enquête du gouvernement du 23 mai 2017, la cause principale du renversement des voitures du « train de la mort » est une vitesse excessive (96 km/h) dans une portion de voie où la vitesse est fortement limitée (40km/h). Les raisons de ce dépassement de vitesse sont dues, selon les experts, au non-respect, par Camrail, de certaines règles de sécurité. surcharge du convoi et rallonge inappropriée de la rame; utilisation de voitures de voyageurs dont plusieurs présentaient des organes de freinage défaillants; utilisation d’une motrice dont le freinage rhéostatique était hors de service ; absence de vérification sérieuse de la continuité du freinage de la rame avant son départ de Yaoundé; refus de prise en considération, par la hiérarchie de Camrail, des réserves émises par le conducteur du train du fait des anomalies et défaillances précitées.

Parmi les promesses du gouvernement, Philemon Yang avait annoncé le réaménagement de l’axe Eséka-Makak-Ngoumou et la dotation en ambulance médicalisée de l’hôpital de district d’Eséka. Interrogées, les populations font savoir que les promesses qui avaient été faites n’ont eu d’effet que le temps des annonces.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page