Société

Carnage de Kumba : René Sadi fait des révélations qui accablent l’établissement

Du fait de sa clandestinité, cet établissement n’a pas pu bénéficier des mesures de protection qui auraient pu éviter le drame.

Au sujet de l’attentat terroriste ignoble et barbare perpétré par les rebelles sécessionnistes dans un complexe scolaire, le porte-parole du gouvernement, en l’occurrence le Ministre de la Communication Emmanuel René Sadi a donné un point de presse le soir même du jour du drame. Il a été question pour le Ministre, de restituer tout d’abord les faits, ensuite il a rappelé les mesures prises par le Président de la République qui entre autres a instruit la prise en charge immédiate des blessés.

Quoi que le porte-parole du gouvernement ne se soit pas attardé sur la clandestinité du complexe scolaire privé « Mother Francisca International Bilingual Academy », le théâtre du drame, le moment ne s’y prêtait d’ailleurs pas, il y a tout de même fait allusion. « Il y a lieu de relever, pour le regretter, que le complexe scolaire privé « Mother Francisca International Bilingual Academy » n’a lancé ses activités qu’en ce début d’année scolaire 2020/2021, à l’insu des autorités administratives compétentes, et n’a pu bénéficier des mêmes mesures de protection que d’autres établissements scolaires du Département de la Mémé. » a-t-il déclaré au cours de ce point de presse.

Lire aussi
Cameroun : Un cinquantenaire arrêté pour viol sur une fillette 07 ans à Melong

L’une des premières leçons qu’on peut logiquement tirer de ce carnage odieux lâche et ignoble, c’est qu’il aurait pu être évité si le complexe scolaire « Mother Francisca International Bilingual Academy » n’avait pas choisi d’évoluer dans la clandestinité et l’illégalité. Dommage ! Cependant rien ne justifie et ne peut justifier cette barbarie qui dépasse tout entendement humain.

Même si les terroristes sont par définition des hors la loi, et des individus sans scrupule, on ne s’imaginait pas que ceux de la République imaginaire de l’Ambazonie si tant est qu’ils sont les véritables coupables, pouvaient pousser la barbarie et l’ignominie aussi loin que le carnage d’hier 24 octobre 2020 à Kumba, qui a laissé sur le carreau six jeunes innocents, et fait de nombreux blessés, qui malheureusement n’ont rien à voir avec cette sale guerre.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page