Economie

Can TotalEnergies 2021 : Le marché des téléviseurs a le vent en poupe

A deux jours du lancement de la coupe d’Afrique des nations, plusieurs personnes profitent pour se procurer un nouveau poste de télé dans la ville de Yaoundé.

Dans un magasin d’Abou Sarah, situé au marché central, le stock de téléviseurs tend à s’épuiser. On n’aperçoit que quelques-uns dans l’un des rayons du magasin, qui attendent aussi leurs clients. Roland Donfack essaie de convaincre Michael, le commerçant de lui offrir un plasma à un bon prix, pour pouvoir vivre chaque instant de la Can. « Mon frère ce n’est pas bon, pour une télé de 32 pouces, 90.000 Fcfa c’est le prix », explique le commerçant. N’ayant plus de téléviseur, Roland Donfack décide d’acheter son écran plasma. Son visage laisse apparaître un sentiment de satisfaction. « Merci gars. À la prochaine », réplique Roland Donfack, au vendeur. L’affluence est aussi perceptible dans plusieurs autres boutiques dans ce marché de la ville de Yaoundé. Tout comme Roland Donfack, Christophe Onguéné s’est procuré il y a quelques jours un téléviseur. « Mon poste est en panne depuis quelques semaines. Le technicien m’a fait comprendre qu’il ne pouvait pas le réparer. N’ayant pas assez de moyens, j’ai acheté un téléviseur à cathode pour regarder les matches de la Can », explique-t-il.

Lire aussi
Cameroun - Banques et finances : La Bicec accusée de corruption

Faute de pouvoir aller au stade, c’est à la maison, plusieurs Camerounais profiteront des matchs, devant leur petit écran. Les téléviseurs font partie de ces appareils qui ne se changent pas à un intervalle régulier. Les évènements sportifs sont une occasion idoine pour acquérir de nouveaux.    A défaut de s’en procurer des neufs, une autre option se présente : réparer. Cet autre paramètre fait bouger la courbe des ventes. Les réparateurs de télé se mettent plein les poches. C’est une période de vaches grasses pour Alino. « La Can ci se joue sur tous les terrains. J’ai plusieurs téléviseurs à réparer. C’est vrai qu’il y en a qui dérangent avec le paiement mais, ces derniers mois-ci, la plupart sont honnêtes », confie Alino. Tout comme les vendeurs et réparateurs, les câbleurs aussi s’empressent de satisfaire leur clientèle. Dans un service de câblage situé à Nkolmesseng, on se bouscule pour régler les factures dans les délais. « Je suis tellement impatient. Je ne voulais pas que les gens ci me surprennent avec leurs coupures d’images. Mieux, je règle ça une fois », nous fait savoir Edouard Epée, enseignant. Au regard des efforts de leur clientèle, le personnel de cette agence s’active aussi. « Certains clients se plaignent que les images ne sont pas parfois claires. Pour remédier à ce problème, nos techniciens sont à pied d’œuvre », explique un responsable.   

Lire aussi
Culture de rente : le cacao camerounais n’est pas reconnu à sa juste valeur

Roseline Ewombe Eboa / 237online.com

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page