Sport

Can 2021 : Le Cameroun dans la panique

La rumeur du retrait de l’organisation de la coupe d’Afrique des nations au pays des Lions Indomptables est à l’origine de cette situation bouleversante qui a obligé le ministre des Sports et de l’Education Physique à faire une communication.

«Certains sont même allés jusqu’à évoquer sans fondements, les manœuvres que mèneraient certains pays amis pour récupérer la CAN 2021 au Cameroun. (…) La CAN Total Énergies 2021 est un acquis et la question de son retrait n’est pas à l’ordre du jour. Cette idée apparaît comme un pensif, un fantasme dont la malveillance est criarde». Cet extrait est du discours du ministre des sports et de l’Education physique Narcisse Mouelle Kombi. Après la visite du stade d’Olembe à Yaoundé, visite qui lui a permis d’apprécier le niveau d’avancement du chantier de ce côté-là, il a profité de l’occasion pour s’exprimer sur la nouvelle du retrait de l’organisation de la Can 2021 au Cameroun. Une nouvelle amplifiée par les réseaux sociaux ces jours-ci au Cameroun. Il s’agit de «Fake news et des publications visant à jeter le discrédit sur notre pays en créant une psychose chez les fans du football », a poursuivi le ministre Narcisse Mouelle Kombi qui rassurait effectivement que la Can 2021 se tiendra bel et bien au Cameroun. Et que le pays de Roger Milla de Samuel Eto’o, de Gaëlle Deborah Enganamouit est prêt. Parlant du stade Olembe qui semble être la raison du report selon certains sites d’informations sportives, le ministre des Sports et de l’éducation physique a rappelé que le chantier sera livre en Novembre 2021. Et que bien avant au mois d’octobre, un match d’inauguration se jouera sur les installations de cette infrastructure sportive de 60 000 places.

Blue Solutions

A la suite de Narcisse Mouelle Kombi, Seidou Mbombo Njoya, le président de la Fédération camerounaise (Fecafoot), est lui aussi sorti de l’ombre. «Notre pays abritera la Coupe d’Afrique des Nations dès janvier 2022. La Fecafoot est mobilisée aux côtés de l’Etat pour faire de cette fête du football, une grande première en Afrique ainsi que le souhaite Patrice Motsepe a déclaré ce dernier sur son compte Twitter comme pour taire les ragots.»

En effet, depuis lundi dernier, la rumeur du retrait de la Can au Cameroun a pris une ampleur démesurée. Et a semé toute une panique au sein du gouvernement camerounais. Cette rumeur a été nourrie par la nouvelle du report du tirage au sort de cette compétition initialement prévu le 25 juin à Yaoundé. D’après la confédération africaine de football qui a informé le gouvernement camerounais de cette décision, « A la demande de la Confédération Africaine de Football, le Comité local d’organisation (COCAN 21 ) a accepté de reporter le tirage au sort de la phase finale de la Coupe d’Afrique des Nations TotalEnergies 2021, initialement prévu le 25 juin 2021, pour des raisons logistiques liées à la pandémie de Covid-19 », pouvons-nous lire sur le site officiel de l’instance panafricaine. «Une nouvelle date sera annoncée en temps opportun», avait indiqué également la CAF qui ne précisait malheureusement pas quand se déroulera cette cérémonie. La nouvelle du report de cette cérémonie et davantage les raisons avancées par la caf pour justifier cela ont semblés louches. Et ils ont vu en cette décision un moyen de retirer l’organisation de la Can au Cameroun qui l’avait déjà perdu en 2019 parce qu’il n’était pas prêt.

La fausse vraie démission du secrétaire général adjoint de la Caf Anthony Baffoe généreusement relayée a aussi contribué à nourrir cette rumeur qui a finalement affecté tous les Camerounais soucieux de voir cette compétition se tenir dans leur pays. Le retard observé dans l’évolution du chantier de construction du stade Paul Biya et les nombreuses grèves à répétition observées dans ce site ces derniers mois ont permis de confirmer cette rumeur qui, malgré la sortie du ministre des Sports et du président de la Fecafoot n’est pas encore claire. Car, beaucoup voit une manœuvre lâche de la Caf et sa nouvelle direction influencée par les pays du Maghreb à retirer cette compétition au Cameroun au profit des pays comme le Maroc, L’Egypte, l’Algérie ou encore l’Afrique du Sud qui sont aux aguets et n’attendent que l’occasion.

Dans la journée d’hier, la Fédération algérienne (FAF) a démenti les propos prêtés à son président Amara Charaf-Eddine qui se serait déjà positionné en cas de retrait de la compétition au Cameroun. Le dirigeant a tenu à apporter des précisions au sujet des déclarations qu’il a tenues ce mardi 8 juin 2021 en marge de l’Assemblée Générale Elective du Comité olympique algérien relatives à la CAN TOTAL Cameroun 2021 et qui ont été sorties de leur contexte., «Le Président de la FAF n’a à aucun moment déclaré que l’Algérie allait remplacer le Cameroun en cas de retrait de ce pays pour organiser cette compétition à l’échéance retenue. L’organisation d’une Coupe d’Afrique des nations se fera en concertation avec les pouvoirs publics qui auront à prendre une telle décision lorsque toutes les conditions seront réunies pour accueillir et réussir une épreuve d’une grande envergure», a rectifié l’instance faitière de football Algérien.

Même si certains sceptiques pensent que c’est de la roublardise et que tout est fait pour retirer cette compétition au Cameroun, ils reconnaissent cependant que le Cameroun aura sa part de responsabilité dans cette histoire si cela venait à se reproduire. Car, c’est depuis 2014 que le pays a gagné l’organisation de cette compétition et a perdu du temps. Après le glissement de 2019, il n’est pas toujours prêt. Parce que les chantiers ne sont pas toujours achevés. S’il y a des avancées notoires en termes d’infrastructures sportives, hôtelières et hospitalières, il faut reconnaître que le réseau routier ne joue pas toujours en faveur du pays de Paul Biya. Les routes du Cameroun sont dans un mauvais état et pourraient jouer un mauvais tour. Le stade d’Olembe qui devait accueillir la cérémonie d’ouverture et de clôture de cette compétition malgré les assurances des autorités est encore en chantier ce qui n’arrange pas les choses.

Les camerounais qui ne veulent plus vivre la déception du 30 novembre 2018 attendent avec impatience la réunion du Bureau exécutif de la Caf du mois de novembre pour être définitivement fixés. Car, seule cette instance peut se prononcer sur le retrait ou non de la Can au Cameroun. On attend aussi la programmation de la cérémonie de tirage au sort pour être fixé. La visite des émissaires de la Caf au Cameroun la semaine prochaine n’est pas un élément rassurant. On se souvient qu’en 2018, Ahmad Ahmad président de la Caf était en visite à Yaoundé. Et après un tête-à-tête avec le chef de l’Etat, il avait déclaré au micro de la Crtv et de Vision 4 alors qu’une rumeur de glissement comme cette dernière circulait que «la caf n’avait pas de plan B et que la Can 2019 allait se tenir au Cameroun». Le 30 novembre 2018 à accra pendant à Accra au Ghana lors de l’Assemblée générale extraordinaire de la Confédération africaine de football les camerounais ont été désillusionnés. La Caf leur avait enlevé la Can 2019 et cela s’est tenu plutôt en Egypte.

Herve Villard. Njiele

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page