Politique

Restriction des visas des membres du gouvernement : La société civile satisfaite des mesures américaines

Dans un communiqué, les membres du Mouvement Stand Up For Cameroon (Sufc) estiment qu’il s’agit là d’un pas dans la bonne direction.

Le mouvement Stand Up For Cameroon dit avoir accueilli avec satisfaction l’annonce du Département d’Etat Américain de restreindre les visas aux personnes qui contribuent à la violence dans le cadre du conflit que connaissent les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest au Cameroun. «Ces sanctions individuelles auxquelles Stand Up For Cameroon appelle depuis plusieurs années sont un pas dans la bonne direction», écrit le mouvement qui salue également l’appel à un dialogue sans conditions entre les protagonistes en vue de mettre fin aux hostilités, et de traiter efficacement les problématiques de fond soulevées par ce conflit qui n’a que trop duré. Depuis plusieurs années, aux côtés d’autres acteur/ices politiques et de la société civile camerounaise, Stand Up For Cameroon appelle à un cessez-le-feu, à la libération des prisonniers politiques, et à la tenue d’un vrai dialogue national inclusif, qui doivent aboutir à une véritable refondation de l’Etat au Cameroun.

«La mauvaise volonté et le déni systématique des réalités par le gouvernement camerounais d’une part, l’intransigeance et la violence des extrémistes d’autre part, ont conduit à des dommages très graves pour les populations, ainsi qu’à un pourrissement de la situation. Beaucoup reste à faire afin que de profonds changements soient observés sur le terrain. Ce travail doit être mené par les Camerounais/es d’abord, et par les pays partenaires et les organisations internationales ensuite», peut-on lire dans le document signé par: Kah Walla, Présidente, Cameroon People’s Party (CPP), Albert Moutoudou, Président, UPC MANIDEM, Hiram Iyodi, Secrétaire Exécutif, Mouvement Patriotique pour la Prospérité du Peuple (MP3), Elisabeth Nkwah, Coordinatrice Mères de la Nation, Philippe Nanga, Coordonnateur, ONG Un Monde Avenir, Michael Takie, Président, West Cameroon Movement for Change et Monique Kwachou, Coordinatrice, Better Breed Cameroon.

Rester en éveil

Par ailleurs, ces derniers invitent les citoyen/nes, les leaders et les organisations en lutte pour le changement au Cameroun, à intensifier leurs efforts afin de contraindre les acteurs qui font usage de la violence à renoncer à cette option mortifère pour les populations car, affirment-ils, la solution à cette crise est et sera toujours politique! En outre, Stand Up For Cameroon invite les pays partenaires du Cameroun à poursuivre leurs efforts en faveur des solutions qui traitent les problèmes de fond en incluant l’ensemble des protagonistes de la vie nationale, seule solution à même de mettre fin aux souffrances des populations. De plus Sufc convie les instances internationales en relation avec l’Etat du Cameroun à s’inspirer du Département d’Etat américain, et à mettre la pression sur les auteurs de violences qui sont les ennemis d’une résolution pacifique de la crise dans le Nord-ouest et le Sud-ouest. Stand Up For Cameroon dit réitérer son engagement et sa disponibilité à travailler à la résolution véritable, définitive et durable des multiples crises que connaît le Cameroun, en priorisant dans sa démarche la non-violence et le respect des droits humains fondamentaux.

Linda Mbiapa

Afficher plus

Un commentaire

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page