Société

Cameroun : Voici pourquoi Ernest Obama n’aurait pas dû être interpellé

Pour plusieurs raisons, les forces de l’ordre n’aurait pas dû procéder à l’arrestation du journaliste Ernest Obama jeudi dernier.

Abus de confiance ; haute trahison ; détournement de fonds… Voilà quelques-unes des accusations de Martin Amougou Belinga (PDG de Vision4) à l’endroit de son ancien employé Ernest Obama interpellé le jeudi 18 juin par la Brigade d’Efoulan au siège du groupe l’Anecdote à Yaoundé.

Mais selon un internaute qui semble bien instruit, la mise aux arrêts de l’ancien directeur général de Vision4 est injuste car en cas « de Collusion avec l’ennemi en lui fournissant des informations, en droit du travail on parle de violation du secret professionnel assimilée et établie comme faute lourde uniquement par un JUGE qui va apprécier si les informations étaient réellement de nature à discréditer l’entreprise et causer une perte du chiffre d’affaires ».

L’internaute poursuit en disant que s’il s’avère qu’Ernest Obama a été directeur de campagne d’un opposant mettant en mal le relationnel du PDG, lui porter plainte n’a aucun sens car « un organe de presse n’a aucun lien de rivalité avec un candidat à la présidence de la république. Surtout si le journaliste n’a pas fait la campagne de cette opposant sur la chaîne de télévision du son patron. Et aucun code pénal n’interdit à un employé d’être de près ou de loin lié à la politique ».

Le journaliste Ernest Obama est également accusé de « projet d’édition d’un livre sur le président non reconnu par le cabinet civil ». Et d’après le fameux internaute, « la personne du président de la république est une institution qui peut être l’objet d’un livre de quiconque ».

Au sujet du détournement des fonds, l’internaute fait savoir : « J’espère qu’ils savent que lorsqu’on parle de détournements de fonds, le juge peut ordonner un audit et solliciter la provenance de ces fonds surtout s’il s’agit d’une entreprise privée ».

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page