Sport

Cameroun – Vincent Aboubakar : Je marque donc je suis !

Auteur d’un doublé salvateur lors de la première rencontre face au Burkina Faso dimanche dernier, le capitaine courage des Lions indomptables a réédité le même exploit hier face aux Warriors d’Ethiopie.

S’il n’a pas été l’homme du match, il a largement contribué au réveil de ses camarades après avoir été mené au score. Il n’avait pas mis les gants pour cracher son dépit au terme du match d’ouverture face aux Etalons. Trophée de l’Homme du match en main, Vincent Aboubakar avait reconnu que le Cameroun n’avait pas été étincelant dans son jeu comme beaucoup d’analystes l’avaient d’ailleurs souligné. Entre un jeu sans relief et une impuissance presque proclamée, l’équipe du pays hôte avait péché sur plusieurs points. A domicile et en présence du couple présidentiel, la sélection nationale fanion avait dû s’en remettre à l’ancien artificier du Fc Porto pour arracher une victoire qui semblait lui échapper. « On n’a pas fait un bon match même si nous pouvons nous réjouir de cette victoire qui nous permettent de bien débuter le tournoi. A nous maintenant de réaliser des matches costauds pour aller le plus loin possible dans le tournoi», avait-il confié. Le capitaine des Lions trahissait là un secret de Polichinelle puisque tout le monde avait vu que les poulains de Toni Conceçao, qu’on attendait plus conquérants et plus affamés, n’avaient pas démontré la détermination d’une sélection qui veut conserver le trophée.

Positionnement

Et en bon meneur d’hommes, le joueur formé au Coton sport de Garoua, a porté l’équipe de la première minute jusqu’à son remplacement à la 75e minute. Généreux dans l’effort, rigoureux dans le positionnement et virevoltant dans la surface de vérité des Ethiopiens, l’ancien sociétaire du Besiktas s’est battu comme un beau diable pour permettre aux Lions de remporter ce match avec la manière et se qualifier royalement pour les 1/8e finales.
Dans un dispositif 4-4-2 où les joueurs sont condamnés à gagner la fameuse bataille dans la zone de construction en augmentant la capacité de l’équipe à récupérer le ballon loin de son but par la création d’un surnombre alimenté par deux latéraux avancés sur le terrain, Aboubakar a su apporter de la percussion, de la vitesse et son bon retour défensif lorsque ses camarades ont parfois manqué d’explosivité dans le jeu.

Ses deux buts inscrits hier complètent son tableau de réalisations à 4 en seulement deux matchs de cette Can TotalEnergies Cameroun 2021. Faisant de lui, le meilleur buteur de la compétition et à deux longueurs seulement de Samuel Eto’o qui détient le record du seul joueur africain ayant inscrit six buts en une phase finale de la Coupe d’Afrique des nations (Can). Et ce n’est pas fini.

237online.com

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page