Société

Cameroun : Un traitement de l’hypertension pulmonaire en phase d’essai

Le Pr Emmanuel Eroume A Egom, agrégé en médecine, cardiologue et maître de recherche à l’Institut de Recherches médicales et d’études des plantes médicinales (Impm), de nationalité camerounaise, a présenté ce 17 juin 2022 à Yaoundé, son brevet d’invention sur le traitement de l’hypertension pulmonaire (l’Htap).

Son invention apporte une méthode de traitement à la maladie caractérisée par un dysfonctionnement vasculaire pulmonaire empêchant le sang de circuler normalement dans les poumons, en raison d’un rétrécissement des artères pulmonaires. Selon le professionnel de la santé, les premiers symptômes sont subtils : étourdissements, douleurs thoraciques, peuvent être confondus avec ceux de nombreuses autres affections. Par conséquent, il affirme : « De nombreuses personnes peuvent être atteintes d’Htap … L’espérance de vie moyenne de certaines formes d’hypertension pulmonaire est de moins de trois ans selon l’Association d’hypertension pulmonaire du Canada ».

C’est dans le cadre de sa fondation Ectrs (Egon clinical & translational research services), la société de recherche clinique et translationnelle dédiée aux projets de recherche innovants, y compris la découverte, le développement et la commercialisation des produits que le Pr Eroume entame ses recherches dans l’optique d’apporter des réponses au besoin de cette maladie.

Son traitement est à cette période en phase d’étude clinique. « Une molécule sortira bientôt, mais il est question de développer d’autres molécules semblables, évaluer la dose pour que le traitement soit véritablement efficace », a-t-il indiqué. Son souhait est que le gouvernement soutienne afin que le traitement de l’hypertension pulmonaire soit accessible à tous les Camerounais bien que le projet soit en cours de concrétisation. Le principal avantage clinique de l’invention est qu’elle peut être capable de fournir une réduction maximale de la pression artérielle pulmonaire sans altération de la pression artérielle systémique.

Ceci est un contraste direct avec les médicaments actuellement utilisés, mais de façon restreinte en raison de leurs effets secondaires parfois graves ou de leurs modes d’administration compliqués. L’invention pourrait donc être plus efficace et sûre en agissant et en renforçant les mécanismes de défense naturels de l’organisme protecteur contre une élévation de la pression artérielle pulmonaire.

237online.com

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page