CORONAVIRUS AU CAMEROON
Confirmés
6585
Actifs
2709
Guéris
3676
Décès
200
Source : MINSANTE Cameroun -
Mise à jour : 3 juin 2020
Société

Cameroun : Un moto-taximan abattu à Bafoussam par une commandante de brigade pour défaut de masque

Bafoussam, capitale régionale de l’Ouest Cameroun. Ce samedi 09 mai 2020.

237online.com a appris avec regret, l’assassinat d’un conducteur de moto – taxi localement appelé ” bendskineur. Selon nos informations, le jeune conducteur de moto-taxi se trouvait dans une salle de jeu de hasard, lorsqu’il a a été abattu à bout portant, par une dame, une commandante de brigade de la ville de Bafoussam. Le motif serait le non port du masque de protection contre le Covid-19.

Le jeune homme aurait tenté d’échapper à l’arrestation, lorsqu’il a été abattu à balle réelle par une commandante de brigade dépourvue de tout professionnalisme et maîtrise de soi. Transporté par le pick-up de patrouille des gendarmes, le jeune conducteur meurt quelques minutes après, parce que touché en plein coeur par la balle.

La tragédie se déroule au quartier Socada. Plusieurs personnes sont sans masques… Altercation entre plusieurs jeunes et les gendarmes. Un conducteur de moto taxi tente d’échapper à l’arrestation ; il est mortellement atteint par une balle tirée par une commandante de brigade, chef de patrouille.
La ville de Bafoussam prend feu. En furie, des centaines de mototaximen lancent la chasse aux gendarmes, et un véhicule de gendarmerie tombe entre leurs mains, au carrefour Madelon. Ils sont armés de pierres, et il n’en faut qu’une minute pour que le gendarme au volant, soit réduit en pâte humaine. Le flic sent la mort sous son nez, et réussit à fuir de justesse. Mais le véhicule est incendié.

Lire aussi
Covid-19: la croix rouge camerounaise offre une centaine de kits à Bafoussam
Adjudant-chef MEZOU Marie Claudette

La furie des collègues du conducteur de moto taxi tué par une commandante de brigade, gagne en intensité. L’hôpital régional de Bafoussam où le jeune homme a rendu son dernier soupir, est pris d’assaut. Le pick-up de la gendarmerie qui a transporté le conducteur de moto taxi mort, est détruit par la foule en colère.

Des barricades sont érigées dans la ville. Des incendies. Un autre véhicule de gendarmerie est incendié. La circulation est bloquée pendant de longues heures, des commerces incendiées. Les autorités administratives recourent à un grand nombre de personnels de sécurité, pour contenir la foule. Un feu est allumé à côté d’une station d’essence. C’est la panique totale.

Lire aussi
Covid-19: Des commerçants véreux et méchants veulent abuser à Bafoussam

Voilà Bafoussam en cette soirée du samedi, 09 mai 2020: une gendarme tue un jeune conducteur de moto par balle, pour absence de masque de protection contre le Covid- 19.

Tout ce qui est excessif est haïssable, et tout zèle excessif et malsain est aussi condamnable que la désobéissance à la loi. Que juste justice soit faite. Il est bien de lutter contre le Covid- 19, mais pas au point de tuer une personne pour absence de masque.

Cyril EPANGA

Tags
Afficher plus

Un commentaire

  1. Cette criminelle ne l a fait pour le masque elle a accomplit son devoir pour qu’elle soit élevée au niveau supérieur c est comca que leur gouvernement exige mais un jour on lui payera le double de ce qu’elle a fait tout se paye ici bas elle sera payée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer