Cameroun: 100.000 tonnes d’huile de palme importées en 2019

Des bouteilles d'huile de palmes

Révélation du Dr Emmanuel Nkoulou Ada, le président du comité de la filière des oléagineux, qui par ailleurs salue les efforts du gouvernement pour une reprise de la production à la CDC et Pamol.

Les contrecoups de la crise anglophone se ressentent au niveau de la CDC et de Pamol qui petit à petit sont entrain de reprendre du service. C’est le satisfecit du Dr Emmanuel Nkoulou Ada, le président du comité de la filière des oléagineux du Cameroun. Depuis le début de la crise, sa filière a, malgré de nombreuses entraves, satisfait la demande locale.

Même si la crise anglophone sévit depuis Yaoundé 2016 au Nord-Ouest et au Sud-Ouest, principaux fiefs de production de ce produit de grande consommation qui hébergent les usines de la CDC et de Pamol, l’approvisionnement des marchés pendant les fêtes de fin d’année et du nouvel an a été effectif. Le gap de production a dû être comblé grâce à l’accord d’importation du gouvernement à la filière suite à la demande du Comité de régulation. Évoluant dans la logique du déficit structurel de près de 160000 tonnes, à cela s’ajoute que la production de ces entreprises ait été néfaste à cause de la crise anglophone. Le Cameroun a réussi à satisfaire la consommation domestique grâce à l’importation.

L’importation était de 100.000 tonnes en 2019, pour juguler les dégâts causés par la crise. «Ce qui nous a permis de satisfaire la consommation domestique», déclare Dr Emmanuel Nkoulou Ada. A ceci s’ajoute cette crise sanitaire due au coronavirus qui affectedangereusement l’économie nationale. Fort heureusement, il y a des stocks de sécurité qui permettront, en cas de besoin, d’assurer la consommation des ménages pendant plusieurs mois. CDC et Pamol, 2 entreprises situées en zone anglophone reprennent du service. Le véritable problème réside au niveau des charges salariales. Ces deux unités ont adressé une demande d’aide au gouvernement. En espérant que la prolifération sur le marché des huiles de mauvaise qualité (Vrac) ne viendra pas annihiler tous ces efforts de relance de la filière..

Lucie NGUIMBOUS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *