Société

Cameroun : Un fou donne des insomnies aux autorités à Bangangté

Mis aux arrêts par des éléments connus de la police, l’on reste sans nouvelles du « résistant Dieuh », qui rôdait autour de la place des fêtes.

C’est l’histoire d’un malade mental, qui sous d’autres cieux, attendrait des soins appropriés dans un asile ou un hospice spécialisé. Mais dans le chef-lieu du Ndé, il défraie la chronique, non pas du fait d’une quelconque violence sur les autres habitants de la ville malgré son attirail atypique mais de ses écrits. Finalement, la police l’a arrêté ce dimanche, 10 mars 2019, pour une destination pour l’instant inconnue. De sources introduites, on lui reprocherait d’avoir pendant des mois rédigé des messages très sensibles sur de nombreux édifices publics et les routes de la ville de Bangangté.

Dans un post sur Facebook, Narcisse Jérôme Sobze, le correspondant d’Equinoxe Tv dans cette ville qui l’a observé au quotidien, fait savoir que « les 3/4 de ses messages sont régulièrement destinés au régime de Yaoundé » . La goutte d’eau qui a débordé le vase serait ces écrits nocturnes découverts le jeudi 7 mars au matin, derrière la place des fêtes. De nombreux curieux, attirés par les commentaires tendancieux, laissaient entendre que « cette fois-ci, il ne va pas s’en sortir ».

Entre autres, il concluait après avoir énuméré de nombreux griefs contre les gouvernants, que « si Biya blague moi Dieuh je ne blague pas » . De quoi
susciter la panique par ces temps où tout inquiète le système gouvernant. Connu sous le pseudonyme imposé par lui-même de « Dieuh le résistant
», on sait peu de choses de cet homme austère et méditatif, qui avoisine la cinquantaine. Présent dans la ville depuis trois mois environ, sa verse est reconnue. « Il ne maîtrise pas l’écriture mais sa pensée est profonde. Il en a contre le régime en place » , commente un enseignant du Lycée classique. Il a été contraint d’effacer ses messages, avant d’être conduit là où il médite actuellement son sort. Selon une légende répandue dans la ville, de nombreux fous ramassés dans nos deux grandes métropoles ont été déversés dans la région de l’Ouest ces derniers temps. Et ce dernier en
ferait partie.

Commenter avec facebook

Source
Flore Edimo
Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer