Société

Cameroun: Un commerçant assassiné et mutilé à Yagoua

Le quartier Djibetsou qui abrite le marché à bétail de Yagoua, s’est réveillé dans l’émoi le mardi 17 novembre 2020.

L’horreur est à son comble lorsque les habitants de ce quartier ont découvert le corps de Jérémie Boudina, froidement tué après avoir reçu une balle dans la tête. Ses bourreaux ont enlevé son sexe. Selon le témoignage de Djanabou Hamidou, l’épouse de la victime, les criminels au nombre de trois, étaient masqués lorsqu’ils ont fait irruption dans leur maison. Elle révèle que les meurtriers n’ont rien fait d’autre que d’exécuter son mari d’un coup de feu en pleine tête, puis de lui couper le sexe et de s’en aller. Selon les déclarations de Djanabou Hamidou, la porte de leur chambre n’était pas fermée.

Cela a permis aux sans foi ni loi de pénétrer facilement dans la maison. Né en 1991 à Yagoua, Jérémie Boudina revenait la veille du marché hebdomadaire de Gobo où il se tient un important marché à bétail. En dépit de l’enquête ouverte par la commandant de compagnie de la gendarmerie de Yagoua, aucun élément probant n’a été révélé concernant la cause exacte de ce meurtre crapuleux. Certaines spéculations penchent pour un règlement de compte. Les premières déclarations du voisinage n’ont révélé aucune raison plausible liée à cet assassinat.

Lire aussi
Cameroun : 9 élèves pris en flagrant délit de consommation de drogue et partouze à Douala

Quelques mauvaises langues pointent du doigt sa femme Djanabou qui aurait tout orchestré. Voyant la tension montée dans la foule à son sujet, elle a été rapidement exfiltrée par la gendarmerie. Un dispositif de sécurité a été mis en place pour éviter les débordements. Dès les premières heures du matin, les populations, aidées par les éléments du bataillon d’intervention rapide (Bir), se sont mises sur les traces des meurtriers qui ont pris la direction du nord de la ville de Yagoua. C’est donc l’impasse en ce qui concerne les mobiles qui ont conduit à cette exécution.

Tourna, L’oeil du Sahel

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page