Cameroun : Séisme à la Fécafoot, Marc Brys limogé, Martin Ndtoungou Mpilé nouveau sélectionneur !

Marc Brys

Coup de tonnerre dans le football camerounais ! Le Comité d’urgence de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot) a décidé de limoger Marc Brys de son poste de sélectionneur des Lions Indomptables. Il est remplacé par l’intérimaire Martin Ndtoungou Mpilé. Retour sur une journée de folie qui ébranle le monde du ballon rond.

C’est un véritable tremblement de terre qui secoue le football camerounais. Comme l’a appris en exclusivité votre média 237online.com, Marc Brys n’est plus le sélectionneur des Lions Indomptables. Le technicien belge a été démis de ses fonctions ce dimanche 28 mai 2024 par le Comité d’urgence de la Fécafoot, réuni en visioconférence. Une décision fracassante qui intervient après l’échec de la réunion à laquelle était convié Brys le matin même, sur fond de violentes passes d’armes verbales entre Samuel Eto’o, le président de la Fédération, et Cyrille Tollo, le conseiller technique n°2 du ministère des Sports.

Un communiqué à charge contre Brys

Dès la mi-journée, les nuages s’amoncelaient au-dessus de la tête de Marc Brys. Dans un communiqué au vitriol signé du secrétaire général Blaise Djounang, la Fécafoot dressait un véritable réquisitoire contre le sélectionneur. Refus d’assister aux réunions de travail, publication non autorisée de la liste des joueurs, organisation de conférences de presse hors procédures, non-communication de son programme d’entraînement… Les griefs étaient nombreux et les mots, d’une sévérité rare. « Ces manquements constituent une faute lourde de l’entraîneur-sélectionneur national monsieur Marc Brys et ses assistants à l’égard de la Fécafoot », martelait le texte.

Eto’o fulmine, Brys s’en va

Mais le point de non-retour a sans doute été atteint lors de la fameuse réunion avortée du matin. Selon nos sources, des échanges d’une rare violence ont éclaté entre Samuel Eto’o et Cyrille Tollo, le représentant du ministère des Sports, en présence de Marc Brys. Excédé, le président de la Fécafoot aurait même intimé l’ordre au technicien belge de ne plus jamais lui adresser la parole. « Directeur, convoquez mon Comité exécutif », aurait-il lancé à l’un de ses collaborateurs après le départ précipité de Brys. Le sort du sélectionneur était scellé.

Ndtoungou Mpilé, l’homme de la situation

Sitôt dit, sitôt fait. Quelques heures plus tard, un nouveau communiqué tombait, cette fois pour acter la mise à l’écart de Marc Brys et son remplacement par un intérimaire : Martin Ndtoungou Mpilé. L’ancien international camerounais, jusqu’ici entraîneur adjoint, aura la lourde tâche de prendre les rênes de l’équipe nationale dans ce contexte de crise. Il sera épaulé par David Pagou, promu lui aussi adjoint par intérim, et Narcisse Tinkeu Nguimgou, nouveau préparateur physique.

Les dessous d’un divorce fracassant

Mais que s’est-il passé pour en arriver là ? Selon nos informations, les relations entre Marc Brys et ses employeurs s’étaient nettement dégradées ces dernières semaines. Outre les griefs énoncés par la Fécafoot dans son communiqué, des sources proches du dossier évoquent des divergences de fond sur la gestion de l’équipe, des problèmes de communication et une défiance croissante vis-à-vis des méthodes du technicien belge. Des dissensions qui ont atteint leur paroxysme ce dimanche, pour déboucher sur ce divorce aussi soudain que brutal.

Les enjeux du post-Brys

Pour Martin Ndtoungou Mpilé et son staff, la mission s’annonce délicate. Ils devront très vite remettre les Lions Indomptables sur les rails, alors que se profilent deux rendez-vous cruciaux : les éliminatoires de la CAN 2024 et les qualifications pour le Mondial 2026. Un sacré défi dans un contexte de turbulences et avec un groupe possiblement secoué par ces remous en coulisses. Mais l’ancien Lion a du métier et connaît la maison. Deux atouts qui pourraient bien faire la différence dans cette passe difficile.

L’heure des comptes et des questions

Au-delà du cas Brys, cet épisode soulève de nombreuses questions sur la gouvernance du football camerounais. Comment en est-on arrivé à un tel niveau de crise ? Quelles sont les responsabilités des uns et des autres dans ce fiasco ? Et surtout, quelles leçons en tirer pour repartir sur des bases plus saines ? Autant de débats qui agitent la planète foot camerounaise ce soir, entre colère, incompréhension et inquiétude pour l’avenir. Une chose est sûre : cette affaire est loin d’avoir livré tous ses secrets et ses conséquences. Affaire à suivre, donc. Votre site 237online.com sera là pour vous informer des prochains rebondissements. Stay tuned !

Par Thierry Ndongo pour 237online.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *