Cameroun-Sanctions: Fermeture de 105 dÃ?©bits de boissons proches de lÃ?â??universitÃ?© de Douala

Les autorités camerounaises ont fermé 105 débits de boisson et autres bars installés aux alentours de l??université de Douala afin de permettre aux étudiants de se consacrer à leurs études, a-ton constaté lundi à Douala.Cette mesure du préfet du département du Wouri (Douala) qui prend effet ????dès sa publication????, concerne également les bars dancings, les cabarets, les snaks et autres ????lieux qui prêtent à la débauche et empêchent aux riverains de vivre en paix????.La prolifération de ces établissements a non seulement favorisé la débauche, les viols et le vol, mais également les agressions perpétrées sur les passants et les riverains.

????Comme vous pouvez le constater, tous les bars situés dans les environs de l??université de Douala sont fermés ; il revient aux forces de sécurité de veiller à sa stricte application, puisque toute personne qui évolue en marge de la législation en vigueur est passible de sanctions????, a expliqué le sous-préfet de l??arrondissement de Douala 5-ème.
Pour l??instant, la décision des autorités est respectée, ramenant un peu plus de sérénité dans les minis cités universitaires.
????Nous pensons seulement que cette décision des autorités n??est pas de la poudre aux yeux, et qu??une fois que les tenanciers des débits de boisson iront leur remettre de l??argent elles laisseront faire????, ont réagi des étudiants.La fermeture de ces lieux mondains est loin de faire l??unanimité, notamment parmi les promoteurs des débits de boisson, d??autant que ceux-ci affirment ????détenir les autorisations d??ouverture et payent les taxes y afférentes????.
Raison pour laquelle, les propriétaires des débits de boisson proposent une ????solution médiane????, qui consiste à les laisser mener leurs activités entre 9 h et 21 h, tout en évitant de distiller bruyamment la musique pour ne pas perturber le déroulement des enseignements.
Les autorités qui disent ????comprendre la préoccupation???? des tenanciers des bars, sont pour le moment inflexibles, bien que ????conscientes qu??il s??agit d??une activité économique génératrice des revenus et qui contribue à lutter contre le chômage????.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *