Politique

Cameroun: Roméo Dika annonce un sit-in le 24 janvier pour réclamer ses 90 millions

Après de vaines réclamations l’artiste compte passer à la vitesse supérieure.

Il avait été dit dans un précédent article de votre journal en ligne 237online.com, que Roméo Dika très remonté contre la hiérarchie de son partie le Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC), préparait un sit-in au siège du Comité Central, sic au lac municipal, bien qu’il n’eût jusque-là communiqué aucune date. Maintenant c’est chose faite. Par le truchement de la radio des artistes dont il est le promoteur, le natif de Douala, à fait savoir aux auditeurs qu’il fera un sit-in au siège du comité central du RDPC, le 24 de ce mois. L’objectif visé serait de faire pression sur les responsables du parti, afin de les amener à solder une facture de 90 millions qui traîne depuis plus de 15 ans.

Lire aussi
Élections législative dans les Bamboutos: Affrontement entre un jeune loup du PCRN et des vieux renards du RDPC

Après moultes tractation qui n’aura abouti à rien, le poulain de Charles Doumba, l’ancien Secrétaire Général du RDPC, de regretté mémoire, a décidé de prendre le taureau par les cornes. Deux fois victime d’un AVC qui lui a laissé des séquelles, l’artiste qui va bientôt d’il soufflera sur sa 60ème bougies, joue son va tout dans cette affaire qui la ruiné. Son initiative semble emporter l’adhésion de nombreux artistes musiciens qui compte lui prêter main forte le jour dit, d’autant plus que dans cette somme querellée, ils y ont leur quote-part.

D’après l’artiste musicien, les 90 millions de nos francs qu’il réclame à cor et à cris, représenterait, le cumul des frais de plusieurs prestations artistiques pour compte du RDPC, lors des différentes campagnes présidentielles ayant eu cours au Cameroun depuis 1997. Son militantisme d’alors l’avait poussé à s’endetter auprès d’une banque, pour assurer le transport, la nutrition et l’hébergement des artistes musiciens qui battaient campagne pour le candidat du RDPC.

Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer