Cameroun : Mort mystérieuse de quatre personnes à Bamendjou

Bamendjou

Une femme et ses trois petits-fils ont péri dimanche 6 juin dernier, après avoir consommé une curieuse décoction.

Les populations du village Balatsit 3 dans le Groupement Bamendjou, sont sous le choc. Quatre des leurs, sont morts dans circonstances troubles dans la nuit du dimanche 6 juin 2021. Il s’agit des enfants Dieudonné Temoiffo (12 ans), de Christ Fotso (4 ans), d’Yvan Nossi (6 ans) et de leur grand-mère Jacqueline Makou (56 ans). Après avoir concocté une décoction, Jacqueline Makou va d’abord la consommer avant d’en servir à ses petits-fils. A peine ont-ils ingurgité ce produit traditionnel qu’ils vont commencer à ressentir des douleurs atroces au niveau du ventre. « Quand je suis rentré vers 19 heures, je suis allé saluer d’abord mon père, puis je me suis rendu dans la case où se trouvaient mon fils, ses cousins et leurs grand-mère. A mon arrivé, j’ai trouvé le plus âgé des petits-fils qui se tordait de douleur et pendant que je m’empressais à le conduire à l’hôpital, il est décédé », relate un témoin. La peur qu’il dit avoir ressenti en voyant mourir brusquement un de ses neveux à ses yeux, était infime au drame qui allait ensuite vivre comme dans un film d’horreur. « Après le décès du premier enfant, l’autre s’est aussi mis à hurler de douleur en rejetant de sa bouche, un liquide gluant comme le premier. J’ai demandé à son frère de prendre soin de lui pendant que je vais trouver une moto pour les transporter à l’hôpital. A cette heure-là, les motos ne circulaient plus et c’est finalement un jardinier du village qui a accepté de mettre sa voiture à disposition. Sauf que quand nous sommes arrivés à la maison un autre était mort et le mal s’était généralisé. Mais avant j’avais demandé à l’un de ces enfants ce qui s’était passé, il m’a fait savoir qu’ils ont consommé le produit que leur a donné leur grand-mère », déroule ce témoin. Les tentatives de sauver les deux dernières personnes seront vaines. Aussitôt entrés dans le véhicule, le 3ème enfant puis leur grand-mère passeront eux aussi de vie à trépas.

Est-ce la décoction consommée l’origine des décès tragiques des quatre personnes ? Beaucoup répondent par l’affirmative et n’excluent pas l’éventualité que la sexagénaire ait confondu un raticide au produit traditionnel qu’elle avait l’habitude de prendre. D’autres n’excluent pas l’hypothèse d’un empoisonnement. D’autant plus que sur un feu de bois dans la case qu’occupaient les victimes, se trouvait une marmite de kondrè de porc (mets fait à base de banane plantain). Ont-ils consommé ce repas en même temps que la décoction ? Les résultats de l’autopsie qui sera faite sur ces corps permettront d’avoir une idée plus précise.

Parmi les enfants décédés, Dieudonné Temoiffo venait de réussir avec brio au concours d’entrée en 6ème et se préparait pour le certificat d’études primaires (Cep) « Il était l’un des plus brillants élèves », renseigne le Directeur de l’école publique de Balatsit, désemparé.

Le séjour sur terre Dieudonné et ses deux frères s’achèvent comme un cauchemar pour leurs proches.

Vivien Tonfack, de retour de Balatsit

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *