Cameroun : Luc Ayang, le sphinx silencieux qui défie le temps politique

Ayang Luc

Dans les coulisses du pouvoir camerounais, un homme incarne à lui seul la longévité et la discrétion : Luc Ayang. Véritable énigme politique, ce septuagénaire règne sans bruit sur le Conseil économique et social (CES) depuis quatre décennies, défiant le temps et les tempêtes qui ont balayé tant d’autres caciques du régime Biya.

L’invisible qui murmure à l’oreille du président

Qui est vraiment Luc Ayang ? Pour beaucoup de Camerounais, ce nom résonne comme une légende urbaine, un personnage de conte politique qu’on évoque mais qu’on ne voit jamais. Pourtant, cet homme de 77 ans occupe la quatrième place dans l’ordre protocolaire de l’État.

« J’ai entendu ce nom en cours d’éducation civique, mais je serais incapable de le reconnaître dans la rue », confie Alain M., un jeune entrepreneur de Douala interrogé par 237online.com. Cette invisibilité médiatique, loin d’être un handicap, semble être la clé de sa longévité politique.

Du sable de l’Extrême-Nord aux ors de la république

Né à Doukoula dans l’Extrême-Nord, Luc Ayang a gravi les échelons de l’administration camerounaise avec une discrétion de félin. De l’Enam à la Primature, en passant par divers ministères, il a su naviguer dans les eaux troubles de la politique camerounaise sans faire de vagues.

Sa nomination à la tête du CES en 1984 par Paul Biya marque le début d’un règne silencieux mais implacable. « Ayang a compris que dans notre système, le silence vaut de l’or », explique un proche du pouvoir sous couvert d’anonymat à 237online.com.

Le luxe discret qui fait jaser

Récemment, une demande d’acquisition d’un véhicule et d’une résidence pour un montant faramineux a brièvement mis Ayang sous les projecteurs. Un rare faux pas pour cet homme habitué à l’ombre ? Ou une manœuvre calculée pour rappeler son existence ?

« Ce genre de dépense est monnaie courante dans les hautes sphères, mais Ayang a toujours su rester discret. Cette sortie médiatique intrigue », analyse Jean-Pierre Bekolo, politologue camerounais.

L’atout maître de Biya pour 2025 ?

À l’approche de la présidentielle de 2025, Luc Ayang pourrait bien être l’une des cartes maîtresses de Paul Biya. Son influence dans l’Extrême-Nord et ses liens avec l’opposition en font un acteur clé du jeu politique camerounais.

« Ayang est un pont entre le pouvoir et certains opposants. Son rôle pourrait être crucial dans les négociations à venir », prédit Célestin Monga, économiste et observateur de la vie politique camerounaise.

Le mystère Ayang : Génie politique ou simple chanceux ?

La longévité politique de Luc Ayang soulève des questions. Est-il un génie de l’ombre, manœuvrant habilement dans les arcanes du pouvoir ? Ou simplement l’homme qui a su se faire oublier au bon moment ?

« Dans un système où la parole est d’argent mais le silence est d’or, Ayang a choisi d’être un lingot », résume avec humour Simon Tagne, chroniqueur politique pour 237online.com.

Alors que le Cameroun se prépare à une période électorale cruciale, le mystère Ayang continue de fasciner et d’intriguer. Cet homme de l’ombre sera-t-il enfin amené à sortir de sa réserve ? Ou continuera-t-il à tirer les ficelles en coulisses, invisible mais omniprésent ?

Une chose est sûre : dans le grand théâtre politique camerounais, Luc Ayang reste le maître incontesté du silence éloquent.

Par Émilie Nguembou pour 237online.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *