Société

Cameroun : les professionnels de médias à l'ouest partage leurs expériences sur la notion du vivre ensemble dans la paix

C’était à la faveur d’un atelier organisé par le cercle international pour la promotion de la création (CIPCRE), a l’intention des professionnels de médias de la région de l’ouest le jeudi 12 décembre dernier.

Placé sous le thème : « Vivre ensemble dans la tolérance politico-ethnique », cette rencontre de réflexion et de partage avait pour objectif principal de contribuer à l’émergence d’une dynamique portée par les médias outillés et engagés.

Contexte et justification

Le vivre ensemble est une problématique chère au CIPCRE qui se déploie depuis 2018 dans le cadre du mouvement inter religieux pour la paix et le développement historique pour dénoncer les actes d’intolérance qui sont devenus légions dans plusieurs aspects de la vie au Cameroun. Le MIRPADH pour le compte de l’année 2019 et au regard du contexte actuel, veut contribuer à conscientiser les fils et les filles de la nation.

Lire aussi
Accident mortel du 26 décembre sur l’axe Ydé-Ndiki : ‘’Avenir Voyage’’ écope d’un mois de suspension

Ainsi, les problèmes spécifiques que le MIRPADH 2019 se propose d’adresser sont entre autres : le déficit de l’éducation politique, les préjugés et stéréotype négatifs, le manque du fair-play dans le jeu politique et le déficit de l’éducation civique des jeunes. Il est question donc, non seulement d’apporter des solutions structurelles à ces problèmes, mais d’attirer l’attention des détenteurs d’enjeux sur leur rôle et responsabilités dans la recherche des solutions susceptibles de les juguler durablement dans la perspective d’une consolidation définitive de la paix au Cameroun.

L’objectif global de l’activité est de contribuer à l’émergence d’une dynamique individuelle et collective de promotion du vivre ensemble dans la tolérance politico-ethnique porter par des médias outillés et engagés. Il est donc question d’amener les professionnels des médias à :

Lire aussi
Cameroun: Des combattants de Boko Haram tranchent la gorge d'un chef de village

-Comprendre l’importance et les enjeux de la tolérance politico-ethnique dans les efforts de consolidation de la paix au Cameroun ;
-Renforcer mutuellement leurs connaissances sur les causes, les effets et les conséquences de l’instrumentation politico-ethnique au Cameroun ;
-Explorer les pistes de solutions concrètes, réalistes et efficaces de promotion de la tolérance politico-ethnique ;
-S’engager, à travers des plans médias concrètes, à être des acteurs actifs de promotion de la tolérance politico-ethnique ;
-Formuler des doléances/recommandations à l’endroit des autorités politiques, administratives et judiciaires du Cameroun.

Notons que cet atelier s’est achevé par une conférence de presse du Directeur général du CIPCRE, pasteur Jean-Blaise Kenmogne.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page