Société

Cameroun : Les populations de Bertoua affrontent la rudesse du climat

Le changement climatique est à l’origine de nombreuses infections respiratoires et de la recrudescence du paludisme, particulièrement au sein de la population pédiatrique.

Depuis quelques semaines, les populations de la ville de Bertoua doivent affronter les caprices du climat pour se vêtir avec les adverses et les coups de froid. Le climat qu’il fait dans la cité capitale de la région de l’Est ces dernières semaines menace. « Il fait très froid en ce moment surtout en matinée et dans la soirée, de temps en temps il y a du soleil en fin de matinée et dans l’après-midi, mais ce n’est pas tous les jours », remarque Caroline Essomba, opératrice économique.

Recrudescence des maladies

Ce climat est souvent à l’origine des maladies diverses et les enfants sont ceux qui payent le lourd tribut. « Nous constatons tous que le climat en ce moment est légèrement pluvieux et froid dans la région de l’Est et particulièrement à Bertoua. Les maladies qui peuvent en découler de ce genre de climat sont les infections respiratoires notamment : les rhytines que les gens appellent généralement grippes, les otites, les pharyngites, les angines chez les adultes. Cela peut aller jusqu’à la sinusite », indique le Dr Valentin Fokou, ortholaryngologiste à l’hôpital régional de Bertoua. Le médecin précise par la suite : « Il ne faut pas perdre de vue que le paludisme également connait une recrudescence en pareille période ».

Le spécialiste donne des conseils pratiques pour se mettre à l’abri de ces maladies causées par la rudesse du climat. Les tout-petits sont les plus touchés. A ceux atteints par le rhume ou la grippe ; il conseille : « il faut apprendre aux enfants dès que possible à se moucher parce que lorsque les secrétions restent dans le nez, elles s’infectent et entraînent des complications. Et la bonne technique de se moucher c’est une narine à la fois, on bouche une narine et souffle dans l’autre, pas les deux narines à la fois ». D’après le spécialiste, si l’enfant ne peut pas encore se moucher, s’il est enrhumé il faut laver son nez avec du salé qui s’achète en pharmacie. La technique consiste qu’à l’aide d’une seringue (sans aiguille) on prélève le salé et de manière énergique le salé est envoyé dans la narine de l’enfant qui est au préalable couché. Il est aussi possible de fabriquer le salé à la maison, il suffit juste de faire bouillir de l’eau qu’on laisse refroidir et puis on ajoute un peu de sel jusqu’à ce qu’elle soit salée. Le lavage doit se faire deux à trois fois par jour ». Pour conclure, le technicien recommande que les chambres à coucher particulièrement celles des enfants soient toujours au préalable réchauffées car dans la deuxième moitié de la nuit l’air devient sec et plus froid.

Charles Mahop

Afficher plus

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page