Lifestyle

Cameroun : Le tapioca à toutes les sauces à Bafoussam

De nombreux ménages s’intéressent à ce produit malgré son coût élevé sur le marché.

Face à la flambée artificielle des produits de première nécessité, le tapioca, bien que onéreux sur le marché local, attire des clients de toutes les bourses. Plus connu sous l’appellation « sauveur » dans la sphère estudiantine, le tapioca n’est plus simplement réservé à cette couche sociale. Il est désormais présent dans les ménages. « Le tapioca n’est plus seulement réservé aux démunis. Le tapioca ne me quitte presque plus surtout quand on a les enfants à la maison. C’est l’un des plats que j’aime consommer en attendant le repas du jour », déclare Pierre-Marie Popné, devant un comptoir au rayon de vente de tapioca du marché B de Bafoussam mardi 22 octobre dernier.

Il en donne à ses étudiants
En sac, en seau, en verre, chacun y va selon sa bourse avec un programme précis. Paul Kamta a deux enfants inscrits à l’université de Dschang et à l’institut Fotso Victor de Bandjoun. Il vient d’acheter une importante quantité de tapioca. « C’est une habitude pour moi chaque mois. Chaque jour, après l’école, mes enfants se régalent avec le tapioca en attendant le retour de leur maman pour la cuisine. Nous sommes tous des travailleurs. Il faut des astuces de cette nature pour ne pas laisser les enfants dans la faim. Du coup, je me permets de mettre aussi une quantité à la disposition de mes étudiants. Après l’école, ils peuvent d’abord en prendre en attendant le repas. Par conséquent, chaque fois que le stock est épuisé, je prends le soin de le renouveler », déclare-t-il.
Les femmes productrices du tapioca se sont mises à la mécanisation qui favorise une production à grande échelle. En ce moment, il faut débourser une somme de 3700F pour un seau de 15L. Le verre se vend à 75F. Avec la flambée artificielle du prix du riz, certains ménages se tournent vers le tapioca afin de répondre aux besoins nutritionnels des familles.

Commenter avec facebook

Source
Aurélien Kanouo
Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer