Politique

Cameroun : Le Mrc inquiète le Rdpc dans le Sud

Depuis les élections présidentielles, législatives et municipales, le parti de Kamto pousse comme des champignons dans les quatre coins de la région du Sud Cameroun.

Une assise politique solide qui fragilise ainsi cette région jadis hostile aux partis politiques dits de l’opposition et dont certains caciques du terroir, militants du parti au pouvoir qualifient de socle granitique du Rdpc, affirme Abossolo Jules Blaise, coordonnateur régional de la Task force. Une structure opérationnelle mise sur pied par le Pr Maurice Kamto, président national du Mrc pour redynamiser les organes de base du parti.

Récemment au cours d’une réunion restreinte du comité de la Task force présidée par son coordonnateur régional, les militants dudit parti ont affiché leur détermination à œuvrer davantage pour l’implantation de leur parti dans tous les 39 arrondissements que compte la région du Sud. Ils disent être prêts à souffler le froid et le chaud, pour l’alternance politique au Cameroun. Au cours des débats, il était question de peaufiner les stratégies pour implanter davantage les différentes structures du parti et d’amener les indécis à adhérer au Mrc.

Pour ce qui est du bilan actuel, il en ressort que le parti se porte mieux que par le passé. «Le parti au pouvoir nous a endurci et Je peux le dire sans ambages que le MRC se porte bien dans le département de la Vallée du Ntem. Dans toutes les antennes Elections Cameroun, (Elecam), nous avons des représentants, et à ce jour, nous avons mis sur pied des bureaux communaux et départementaux qui fonctionnent et travaillent jour et nuit et nous ne comptons pas nous arrêter en si bon chemin tant que toute la Vallée du Ntem ne sera pas Mrc», rassure Mme Akiémé Germaine, présidente départementale Mrc dans la Vallée du Ntem.

Le département du Dja et Lobo n’est pas en reste. «Cette idée de penser qu’il y a une région ou un département qui est le socle granitique et inoxydable d’un parti est révolu, la preuve nous sommes là sur le terrain et nous créons des unités de base chaque jour, nous faisons les sensibilisations de proximité, tout fonctionne normalement puisque les populations du Dja et Lobo adhèrent à notre politique de développement. Chaque fois ils nous approchent pour acheter leur carte de membre», soutient Fokou Gislain, coordonnateur adjoint de la Task force dans le Dja et Lobo.

Selon le coordonnateur régional Abossolo Jules Blaise, il n’a aucune raison d’avoir peur: «C’est le régime qui vilipende les populations. Je suis natif du Sud et un militant actif du Mrc. Nous ne sommes pas un parti que d’aucuns qualifient de casseur, nos militants sont identifiés et connus. Le Mrc est un parti légal et légalisé et républicain qui a les mêmes droits d’exercer comme tous les autres partis. J’invite tous ceux qui sont encore sous le boisseau de sortir de leur peur afin qu’ensemble, nous construisions un Cameroun prospère et plus que uni. Débarrassons-nous de la peur», a –t-il souligné.

Roger Takala

Afficher plus

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page