Politique

Cameroun: Le Minat empoisonne l’élection des chefs traditionnels

En pleine campagne électorale, Paul Atanga Nji vient d’instruire au préfet de l’océan de surseoir à l’installation d’un chef de 2e degré, candidat à l’élection des représentants du commandement traditionnel pour des motifs de multiples contestations.

Ladite cérémonie devait se tenir au lendemain du scrutin. Sa Majesté Ngally Maxime Trésor, chef de 2e degré du groupement Ngoumba-Sud dans le département de l’océan se dit serein. Droit dans ses bottes, celui qui officie comme cadre communal à la mairie de Kribi croit dur comme fer en sa victoire le 6 décembre prochain. Entre deux coups de fils, il fait des allées et venues entre son bureau et son véhicule, visiblement épuisé par l’intense activité de ces derniers jours. Depuis le lancement de la campagne, il a entrepris d’arpenter les 9 arrondissements que compte le département de l’océan à la conquête des suffrages de ses pairs. « Je suis rentré de Campo hier», fait-il savoir, la mine grave. L’autorité traditionnelle ne doit pas seulement cette mine au mauvais état des routes communales.

En effet, depuis quelques jours, un message-fax du ministre de l’administration territoriale fait le tour de la toile. Dans ce document officiel, Paul Atanga Nji instruit au préfet de l’océan, Antoine Bisaga, de surseoir à la cérémonie d’installation du Chef du groupement Ngoumba-Sud. Le Minat évoque des motifs de « multiples contestations portant sur la désignation de Sieur Ngally Maxime Trésor en qualité de Chef de groupement Ngoumba-Sud.» Pour le concerné, il s’agit là ni plus ni moins d’un non événement. « Le fax instruit au préfet de surseoir à l’installation sous la réserve de la levée de certaines contestations ne m’affecte pas. Je voudrais rassurer que ceci ne remet pas en cause ma qualité de Chef», indique Sa Majesté Ngally Maxime Trésor. Il ajoute que, « l’arrêté du Minat pris en juin 2020 homologuant ma désignation du 12 Avril 2019 reste en vigueur ainsi que ma candidature.»

Lire aussi
Cameroun: Tomaïno Ndam Njoya met le gouverneur de l'Ouest à sa place

Rôle trouble

L’arrêté du Minat qui arrive comme un coup de poignard dans le dos de Sa Majesté Ngally Maxime Trésor en période électorale n’est en effet que la partie visible de l’iceberg dans l’océan de manœuvres entreprises pour sa destitution. À Bipindi où le groupement Ngoumba-Sud prend sa source, les langues se délient peu à peu. Des fils de ce village nous ont confié sous cape que « le Chef Ngally paie le prix d’une rude bataille politique entre les élites pour le contrôle de la chefferie traditionnelle.» D’autres sources font savoir qu’ « un haut responsable de la République, fils du villageBidjoka de par sa mère alui-même porté le dossier jusqu’au Minat.» Une dernière source renseigne que « le protégé du ministre Jules Doret Ndongo subira toutes les foudres adressées à son mentor.» Comment comprendre qu’après sa désignation par les Chefs traditionnels du groupement Ngoumba-Sud et les notables en date du 12 Avril 2019, suivi de l’arrêté portant homologation du 20 juin 2020 et enfin la lettre de transmission au ministre des finances pour la prise en charge financière, qu’une telle action soit engagée ? Le procès verbal de consultation a réglé le problèmede la succession au sein de la grande famille Sah Nguiamba Mabiama en son temps avec l’appui du rapport de pré consultations du bureau départemental de l’association des Chefs traditionnels.Sur le terrain,l’on évoque des mots d’ordre et une contre-campagne en sourdine pour déstabiliser le Chef du groupement Ngoumba-Sud.

Lire aussi
Cameroun: Joseph Beti Assomo fait le tour de ses chantiers de Yaoundé

La liste conduite par Sa Majesté Ngally Maxime Trésor pour l’élection des représentants du commandement traditionnel de l’océan au sein du conseil régional du Sud n’est pas la seule en course. Deux autres sont également en lice dont l’une avec à sa tête, Sa Majesté Mvoubia Thomas. Jusqu’ici, Elecam ne s’est pas prononcé sur ce cas et tous les candidats continuent inexorablement la campagne pour l’élection du 6 décembre. Notons que le message-fax du Minat ne remet pas en cause les effets de l’arrêté désignant Sa Majesté Ngally Maxime Trésor comme Chef du groupement Ngoumba-Sud. Affaire à suivre…

Landry TSAGA

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page