Société

Cameroun: Le Maire d’Ambam perd tous ses biens à Yaoundé

Alors qu’il s’est rendu dans la capitale pour une réunion politique en prélude au lancement de la campagne des élections législatives et municipales du 9 février 2020, Hyacinthe MBA MBO s’est vu voler sa Prado, avec une somme de 1 500 000 FCFA.

C’est par un SOS publié sur les réseaux sociaux que l’homme politique a poussé ses premiers cris de détresse. «Mon véhicule de marque Toyota Prado, immatriculé CE 122 FM cambriolée dans la nuit de ce 22 janvier aux environs de 20 heures, pendant qu’elle était stationnée au parking -avant de l’hôtel Le Relais St Jacques situé au quartier Coron à Yaoundé au lieu-dit face Cami Toyota. Ceci à l’entrée de l’Université catholique d’Afrique Centrale, alors que je me trouvais moi-même en compagnie de certaines élites et forces vives de mon département», écrit Hyacinthe Mba Mbo, le maire d’Ambam dans son message d’alerte.

Plus loin, il va décrire l’objet de leur concertation. «Moi-même, en compagnie de certaines élites et forces vives de mon département étions en réunion préparatoire au lancement de la campagne électorale du double scrutin législatif et municipale du 9 février 2020. Ceci dans une salle du restaurant de cet hôtel pourtant gardé (incompréhensible et même inadmissible par ce que le gardien de l’hôtel était assis devant l’hôtel et à côté de mon véhicule au moment où je l’ai garé», poursuit l’homme politique.

Dans son message S.O.S, le désormais Maire sortant de la Ville d’Ambam dresse une longue liste d’importants objets emportés par les assaillants. L’on apprend ainsi sur le coup que les ravisseurs ont emporté avec eux une mallette en tissu nylon de couleur noire contenant tous les documents du magistrat municipal. Il parle de son acte de naissance, son passeport avec visas Américains (Etats-Unis) et Schengen (Union Européenne), son certificat international de vaccination, ainsi que tous ses diplômes obtenus au Cameroun et en France, notamment à l’Université de Nantes. Dans ce forfait, les assaillants emportent aussi, un ordinateur portable contenant tous ses travaux de recherche, y compris sa thèse de Doctorat/PhD en science politique. Il parle aussi de la disparition d’une somme d’un million cinq cent mille (1 500 000) francs CFA emporté. « Je prie toute personne qui retrouverait ces documents même sans argent (ce qui est une évidence), de les déposer à la maison de la radio ou dans un commissariat de police ou une unité de la gendarmerie ou alors me contacter directement à l’un des numéros de téléphone », écrit-il.

Lire aussi
Cameroun: Un Procureur placé en détention à Kondengui

Triste fin

C’est avec beaucoup d’amertume que le patron de la Commune d’Ambam vit les derniers jours de son mandat. Lors des investitures de son parti le RDPC pour le double scrutin législatif et municipal du 9 février 2020, contre toute attente, Hyacinthe Mba Mbo a vu sa liste se mettre à l’écart à la dernière minute pour les municipalités dans la Vallée du Ntem 1. Selon ce qui se raconte dans les couloirs politiques de la localité, le Maire aurait des ennemis au cœur du parti de ses convictions. Ce sont ces derniers qui auraient choisi le bon moment pour mettre leur plan en exécution en disqualifiant sa liste. Chose que celui qui tient les rênes de la commune d’Ambam depuis 2013 a trouvée indigeste dans un message adressé à ses populations. « J’ai été disqualifié injustement et je laisse au parti le soin d’en tirer les conséquences face à cette situation d’injustice et d’abus dont je viens d’être victime de la part de certains camarades du parti, qui étaient en charge de ces opérations de sélection des candidats du Rdpc aux élections municipales du 9 février 2020 », a regretté le maire Mba Mbo. Après ces événements, le parti a dû calmer le courroux de l’homme politique en le nommant Directeur de Campagne dans sa circonscription, comme pour ne pas trop rétrécir sa porte de sortie. Mais comme un malheur ne vient jamais seul, alors même qu’il cherchait à bien jouer sa partition dans cette élection d’où sortira son successeur, le Maire d’Ambam s’est fait à nouveau frappé, cette fois par un important coup de vol. Dure plus que tout, la politique avec ses coups qui peuvent venir de partout!

Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer