CORONAVIRUS AU CAMEROON
Confirmés
4890
Actifs
2860
Guéris
1865
Décès
165
Source : MINSANTE Cameroun -
Mise à jour : 25 mai 2020
EconomiePolitique

Bafoussam 1er: Le Rêve du Maire Focka Focka Jules Hilaire se réalise

Un nouveau site d’environ 4000m² a été acquis au quartier Houkaha pour la construction de l’hôtel de ville de la commune d’arrondissement de Bafoussam 1er.

Enfin le rêve du maire Jules Hilaire Focka Focka se réalise. Il avait dès son arrivée à la tête de la commune de Bafoussam 1er fait cette annonce. Entant que fils spirituel du Dr Jean Tagny, ancien maire de la commune urbaine de Bafoussam, le Dr Jules Hilaire Focka Focka note qu’il quittera la tête de la commune d’arrondissement de Bafoussam1er, en laissant un chef d’œuvre comme l’avait fait son père spirituel bâtisseur de l’hôtel de ville de Bafoussam. Le quel bâtiment situé en plein cœur de la ville de Bafoussam garde toujours son image futuriste. Son plus grand rêve depuis son arrivée à la tête de cette commune d’arrondissement en 2013, était d’offrir à cette municipalité, ses propres logements. Lequel projet s’est mis en branle et qui malheureusement a connu beaucoup de péripéties. Il faut noter que cette commune dépense beaucoup d’argent pour le loyer mensuel de ses bureaux, tout comme de sa recette municipale. Des énormes sommes qui auraient contribué à la lutte contre la pauvreté des populations à la base. Ayant rencontré cette situation à sa prise de fonction, Jules Hilaire Focka Focka a voulu depuis longtemps mettre fin à cela, mais a rencontré des obstacles sur son chemin.

Heureusement, c’est un homme qui ne baisse pas facilement les bras face aux difficultés sur son chemin. Même l’administration centrale a tenté d’arbitrer cette affaire, mais au niveau local, les détracteurs de cet homme ont toujours tenté de mettre les bâtons dans ses roues. Cette fois-ci il a pris les taureaux par les cornes en sortant de l’argent de ses propres poches et du soutien de certaines personnes pour ledit projet. C’est ainsi que pour ce terrain de 4000 m², pour un montant de 42 millions au quartier Houkaha et plus précisément dans le village Lemgoue, à environ 700 mètres de la station CAMOCO du côté de Cami-Toyota, face à l’institut supérieur Insam. Il a reçu le soutien de Sylvestre Ngouchinghe, alias Congelcam qui lui a offert la somme de 20 millions de FCFA. Sa contribution et son don pour sa commune est de 22 millions de FCFA.

Descendu sur le terrain, le FEICOM a validé le projet et a reconduit le financement précédemment prévu pour l’ancienne construction qui avait été saccagé. Au regard du terrain n’ayant pas la même forme que l’ancien site, le Feicom a encore promis d’ajouter un additif sur les 485 millions prévus pour le projet, dont la comme de Bafoussam 1er avait longtemps déposé ses 20millions de contribution. Le réunion du lancement des travaux s’est tenue dans la salle des actes de la commune le jeudi 16 janvier dernier avec toutes les parties prenantes, dont : le Feicom, les travaux publics, le ministère des marchés publics, la société chargée de la Maîtrise d’ouvrage, et l’entreprise adjudicataire. Le samedi 18 janvier, les travaux de terrassement du site ont été lancé. L’entreprise Charlie BTP a promis livré ce chantier dans un délai de moins d’un an comme initialement prévu.

Lire aussi
Cameroun - Yokadouma: Grève annoncée pour dire non au maire RDPC imposé

Il faut noter que les plans restent les mêmes. Il s’agit d’un plan futuriste qui pourra embellir ce quartier à la lisière du centre urbain. La mairie sera située non loin de la nouvelle cathédrale de Bafoussam au quartier Houkaha. Si le maire Jules Hilaire Focka Focka tête de liste des élections municipales dans ladite commune dit être candidat pour conduire à bon port ce projet qu’il a initié, ainsi que la finalisation avec les différents partenaires externes dont ils ont engagé beaucoup de projets pour le bien-être des populations de sa commune, dont en bonne place la mise en place des énergies renouvelables, la construction des logement sociaux et autres.

Ce qui faut retenir de ce projet de construction d’hôtel de ville de la commune d’arrondissement de Bafoussam 1er, c’est que depuis bientôt trois ans, Jules Hilaire Focka Focka a rencontré difficultés sur son chemin. D’abord il achète un terrain en plein cœur de la ville de Bafoussam au boulevard du 20 mai, juste à côté de la place des fêtes. Une position bien inscrit dans le dernier plan d’occupation des sols de la ville de Bafoussam. Malheureusement la communauté urbaine et les autorités administratives dont le gouverneur et le Préfet Shaïbou se mettent sur le chemin du maire et défendent la construction de cet hôtel de ville à cet endroit. Bien que le chantier financé par le FEICOM ait débuté, une destruction intervient un matin très tôt par les services techniques de la CUB.

Lire aussi
Innovation : Quand le e-commerce devient une réalité chez Further Market

On accuse le maire d’avoir sur les modalités d’achat de ce terrain. Tantôt on note que ce terrain n’appartient pas au propriétaire le député Chendjou. Pourtant en 2013, sous les directives de l’ancien gouverneur Midjiyawa Bakari, l’ancien Préfet, Joseph Tangwa Fover avait réuni tous les responsables en matière foncière de la Mifi, qui ont dans leur rapport déclaré que ce terrain appartenait bien à Mr Chendjou. C’est ainsi que le préfet donna l’ordre au maire d’acquérir ce terrain qui était à la somme de 120 millions. En trois tranches cet argent est versé au propriétaire. Les commentaires vont dans tous les sens pour accuser Jules Hilaire Focka Focka de toutes sortes de manigance.

Le Minat sous les directives de René Sadi ordonne de trouver un autre espace afin de trancher la bataille. Un autre site est trouvé à Banengo près du stade omnisports. Le Préfet s’interpose et note que cet endroit sera réservé à bâtir les logements des autorités administratives. Tous exigent le maire d’aller construire sa mairie à Kouékong, c’est-à-dire à plus de 11 kilomètres du centre urbain. L’homme s’interpose et n’accepte céder aux recommandations des autorités administratives. Au contraire, il jure qu’il ne partira jamais de cette commune sans réaliser son rêve. Dans la même lancée, il engage une plainte devant les tribunaux pour réclamer le remboursement des 120 millions par le propriétaire du premier terrain querellé.

Actuellement la plainte est devant les tribunaux de grandes instances de Bafoussam. Pour le propriétaire du terrain, il reconnait avoir perçu la dite somme, et promet confondre l’Etat qui à travers certains de ces agents veulent détourner son terrain dont le titre foncier lui appartient. Pour montrer à ses détracteurs qu’il est aux côtés de ses populations, Jules Hilaire Focka Focka vient de ses poches et du soutien de Congelcam, de s’acquérir un autre terrain d’une hauteur de 42 millions. Les travaux de terrassement ont débuté, et reconduit ou pas pour les prochaines élections municipales, Jules Hilaire Focka Focka sait que l’histoire retiendra que c’est sous lui que cet hôtel de ville a été construite, afin que son nom reste dans les mémoires comme celui de son père spirituel Jean Tagny, bâtisseur de l’hôtel de ville de la Communauté urbaine de Bafoussam.

Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer