Société

Cameroun: Le lac municipal à Yaoundé avale un hôtel cinq étoiles

Le 10 septembre 2019, le ministre des Domaines du cadastre et des affaires foncières, Henri Eyebe Ayissi et le consortium Belge Iidg-Hôtel group ont conclu un important projet de construction d’un hôtel cinq étoiles dans la zone dite la Vallée de Mingao. Près d’un an plus tard, le projet est resté mort-né.

La végétation ne cesse de recouvrir le lac municipal de Yaoundé. Des hautes herbes recouvrent la surface d’eau, aux différents pôles du bassin. Ce lieu qui était autrefois un site touristique par excellence, est devenu un dépotoir en plein cœur du quartier administratif de la capitale politique de Yaoundé. Quelques rares personnes s’y promènent encore, en dehors des passionnés de sport nautique, très peu d’ailleurs. La vue n’est pas attrayante et il est donc difficile d’y passer du temps. Pourtant, ce lac a fait plusieurs fois l’objet d’importants projets d’embellissement de la zone dite la Vallée de Mingao.

Le dernier projet en date, incluant l’aménagement de cet espace, est la construction d’un hôtel cinq étoiles, Résidences du lac ; des restaurants de classe internationale, des centres de remise en forme, des boutiques et des espaces de loisirs. Cela fera bientôt un an que le contrat pour la mise en œuvre de cet édifice avait été signé entre le ministre des Domaines du cadastre et des affaires foncières, Henri Eyebe Ayissi et le consortium Belge IIDG-Hôtel group. C’était le 10 septembre 2019. Un projet qui s’inscrit dans la phase I du programme touristique et économique pour la valorisation du lac municipal. Il est surtout question de donner une nouvelle image du lac municipal et de ses abords, contribuant à l’embellissement de la ville.
A ce jour sur le site, les travaux proprement dit n’ont pas commencé, au grand malheur du lac municipal, qui chaque jour, dépérit encore plus.

Consortium belge

Bien que la végétation maritime joue un rôle crucial, il est important de la circonscrire afin qu’elle n’envahisse pas toute la surface et rend difficile l’exploitation. Elle est d’ailleurs difficilement destructive, car, l’eau stagne. Notons que, plus la végétation évolue, plus elle diminue le nid du lac, occupe la surface et freine son exploitation. Il sera donc question de le dépolluer, l’assainir, aménager ses berges et les ravitailler en équipements de sport nautique, pour le plus grand plaisir de tous, sportifs et aspirants.

Le lac municipal de Yaoundé est abandonné depuis 1980. En 2013, la première convention de financement du projet d’aménagement est signée entre le gouvernement camerounais et l’Espagnole Caixa Bank. Convention qui échoue. En 2016, alors que les financements du projet sont déjà disponibles, rien n’est fait. L’on apprendra plus tard, en 2018, du Secrétaire général à la Présidence de la République, Ferdinand Ngoh Ngoh, répondant au journaliste de « Mutations » que, les modifications qu’il avait instruit sur la consistance des travaux, attendaient d’être validées par la banque en charge des financements. Là encore, sans suite. Et finalement en septembre 2019, est signé le contrat avec le consortium Belge IIDG group, dont on attend toujours le lancement des travaux.

Noel TALA (Stg)

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer