Cameroun : Le directeur général d’Hévécam jette l’éponge

Hévécam S.A. Patrick Grandcolas

Dans un message adressé à ses collaborateurs, Patrick Grandcolas annonce son départ de la plus importante société de production de caoutchouc au Cameroun fondée en 1975.

Ceci, quelques mois après l’échec du vaste plan de licenciements de plus de 1000 employés entamé en juin 2020. Il aurait certainement voulu que l’on retienne de lui l’image de celui qui a engagé le plus grand programme de restructuration d’Hévécam S.A. L’annonce faite en juin 2020 de licencier plus de 1000 travailleurs « pour des raisons économiques » a eu un effet boomerang. Patrick Grandcolas va finalement lui-même quitter la barque. « C’est avec beaucoup d’émotions que je vous annonce mon départ. En effet, j’ai décidé de renoncer à mes fonctions d’Administrateur Directeur Général d’Hévécam S.A., cette société qui nous est chère », a-t-il écrit à ses collaborateurs.

Ainsi s’achève l’aventure entamée le 17 mars 2019. Patrick Grandcolas était alors nommé à la tête d’Hévécam S.A., avec une mission précise. Dans son cahier de charge, il était question de redéfinir les politiques de l’entreprise et surtout, de maîtriser la dépense. Dans son message, il dresse un bilan exhaustif de son passage à Niété. « Nous avons amorcé ensemble des progrès considérables. S’agissant des politiques, il a été mis à notre disposition des politiques liées aux achats et stockages afin de nous permettre de faire des économies tout en procédant à une sélection basée sur l’efficacité et la qualité. Nous avons également mis en place des politiques Qualité et Développement Durable… » Sur le plan de la protection de l’environnement, le directeur général ajoute que, « il nous a été donné l’occasion d’asseoir la politique “zéro déforestation” pour protéger notre environnement et se conformer aux bonnes pratiques en matière d’hévéaculture. »
Au-delà de ces aspects, Patrick Grandcolas croit aussi avoir maintenu Hévécam S.A. au top en matière de certifications. « En ce qui concerne les certifications, nous avons obtenu en décembre 2020 le certificat Alliance For Water StewardShip, témoin de notre engagement pour une bonne gestion de l’eau, un équilibre durable de l’eau, une bonne qualité de l’eau, un bon état sanitaire des zones importantes liées à l’eau. » Aussi, « les certificats ISO 9001 version 2015 et Legal Source NEPCon » ont bravé les audits de contrôle.

Échecs

À Hévécam S.A, l’on reproche à Patrick Grandcolas son côté « inhumain » dans la gestion de la ressource humaine. « Comment a-t-il un seul instant pensé pouvoir licencier plus de 1000 chefs de familles pendant le confinement alors que d’autres moyens existent », s’interroge-t-on encore ici. Ce malheureux épisode de son séjour à Niété reste béant dans la mémoire de nombreux ouvriers. Les négociations entamées avec les pouvoirs publics ont permis de ne pas en arriver là. D’autre part, l’opinion a encore en mémoire cette affaire de bombonnes de gaz périmés d’ammoniac dont l’enfouissement dans un village de l’arrondissement de Lokoundje a été avorté.

Patrick Grandcolas qui s’en va ainsi d’Hévécam S.A est un globe-trotter. Diplômé de l’École Supérieure d’Agro-développement International d’Anger en France, il connaît l’Afrique au bout de ses doigts pour y avoir exercé dans plusieurs pays. Il arrive au Cameroun en 2017 comme directeur général de SudCam S.A. et est nommé à la tête de Hévécam S.A. en février 2019 après le départ d’Éric Hocepied dont le nom est cité pour un come-back dans les plantations de Niété.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *