Economie

Cameroun: Le budget 2019 de la Commune d’Atok en hausse de 33,91%

La session ordinaire du conseil municipal consacrée à l’examen et au vote du budget de l’exercice 2019 s’est tenue le jeudi 15 novembre 2018.

« Cette tendance haussière et manifestement optimiste, tire tout son sens de notre ambition de maintenir constant le niveau d’amélioration du cadre de vie de nos populations en 2019.» justifie Dieudonné Day Zal, maire de la commune d’Atok. La session du conseil municipal de la commune d’Atok s’inscrit en droite ligne, des institutions du ministre de la décentralisation et du développement local, contenues dans la circulaire N° 001885/LC/MINDDEVEL/SG du 10 octobre 2018, relative à la préparation et à l’exécution des budgets communaux au titre de l’exercice 2019. Une session qui intervient aux lendemain de la réélection de Paul Biya, à la magistrature suprême et à quelques jours du panache de la prestation de serment du chef de l’État ouvrant ainsi le septennat des grandes opportunités au Cameroun.

Le présent budget qui est examiné et voté par les 17 des 22 des conseillers que compte le conseil d’Atok en présence de Mboké Ntual Godlive, préfet du Haut Nyong et de Meinhard Hebga, responsable FairMed, est équilibré en recettes et en dépenses, à la somme de 674.635.854 (six cent soixante-quatorze millions six cent trente-cinq mille huit cent cinquante-quatre) FCFA. Il est en augmentation de 228.782.797 FCFA en valeur absolue et de 33.91% en valeur relative, par rapport au budget de l’exercice en-cours 2018. Une boussole pour l’exercice 2019. Selon le premier magistrat municipal d’Atok, la hausse du présent budget se fonde tant sur la prise en compte du transfert de compétences et ressources de l’État central, que sur des données pragmatiques et des dispositions d’organisation interne de la municipalité. Pour le conseiller municipal Jean Prison Afia: « des stratégies réalistes et réalisables en matière d’assiette fiscale, de la maitrise du fichier des contribuables, du suivi des recouvrements et de la sécurisation des recettes, de l’organisation du circuit de la dépense, l’information et de la sensibilisation des populations.» indique-t-il.

Lire aussi
La BSTP commet un annuaire de la sous-traitance industrielle

Conscient de ce que c’est le dernier leur mandature, il est question de terminer en beauté leur passage au conseil municipal d’Atok, nonobstant des difficultés de tous ordres.

Au terme de la session ordinaire du conseil municipal consacrée à l’examen et au vote du budget de l’exercice 2019, les conseillers municipaux ont validité cinq délibérations. Dont les plus importants étant celui portant sur la construction d’une place des fêtes dans l’arrondissement et celui de la création d’une mutuelle communale de santé en 2019 avec FairMed.

Bossis Ebo’o à Atok

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page