Actualité

Cameroun: La construction du nouveau siège de l’Assemblée nationale bloquée

Les financements et l’entreprise chinois sont prêts, mais l’occupation du site est un obstacle au démarrage du chantier.

Le 30 novembre 2019, les députés ont eu droit à la présentation et la défense du budget de l’Assemblée nationale, pour le compte de l’exercice 2020.

Dans cette enveloppe budgétaire, qui est en légère baisse par rapport à celle de l’année 2019, une somme avoisinant 400 millions de FCfa est destinée à la réalisation des travaux de préparation du site devant abriter le nouvel immeuble-siège de l’Assemblée nationale. Concrètement, apprend-on de bonnes sources, la contribution financière de l’Assemblée nationale à ce projet servira à sécuriser la panoplie de câbles qui jonchent le site et à effectuer d’autres travaux préliminaires.

Mais, selon nos sources, rien n’indique que les travaux de construction du nouvel immeuble-siège de l’Assemblée nationale sont imminents, en dépit de cette provision financière faite dans le budget 2020 de la chambre basse du Parlement. En effet, apprend-on, bien que les financements chinois destinés à ce projet soient disponibles, et que l’entreprise chargée de réaliser les travaux soit déjà effectivement mobilisée, et donc fin prête pour le lancement effectif du chantier, certains blocages subsistent et retardent le démarrage des travaux sur le site. Le premier obstacle, apprend-on, est lié à la libération d’une partie de la parcelle abritant actuellement l’école de la gendarmerie mobile, et qui se trouve sur le site devant abriter le nouvel immeuble-siège de l’Assemblée nationale.

Lire aussi
Cameroun: Définition de la honte par le Général SEMENGUE

Démarrés depuis plusieurs mois, les travaux de libération de cette parcelle tardent à s’achever. Le 2ème obstacle et pas des moindres est la difficulté pour le président du Conseil économique et social, Luc Ayang, à libérer sa résidence officielle actuelle, qui se trouve sur le site destiné au nouvel immeuble-siège de l’Assemblée nationale. Afin de lever cet obstacle, apprend-on de bonnes sources, les responsables de l’Assemblée nationale ont offert leurs bons offices au président du Conseil économique et social, afin de lui trouver et louer une nouvelle résidence au besoin, question de libérer l’actuelle pour faciliter le démarrage des travaux de construction du nouveau siège.

Mais, Luc Ayang a décliné l’offre, préférant s’en remettre à la volonté de la présidence de la République qui, mis au parfum de la situation, avait d’ores et déjà demandé au président du Conseil économique et social de rechercher un nouveau logement dans lequel Etoudi s’emploiera à l’installer.

Cette offre de la présidence apparaît jusqu’ici comme la solution la plus réaliste, dans la mesure où, apprend-on de bonnes sources, les travaux de construction de la résidence officielle du président du Conseil économique et social ne devraient pas s’achever de sitôt.

Lire aussi
Éducation: HUAWEI offre des bourses à 10 étudiants camerounais pour la Chine

Cette résidence a été incorporée au siège du Conseil économique et social, dont les travaux d’aménagement intérieurs se poursuivent au quartier Mballa 2 (Dragages), non loin de la Société nationale des hydrocarbures (SNH). En attendant que ces obstacles au démarrage des travaux de construction du nouveau siège de l’Assemblée nationale soient levés, souffle une source proche du dossier, l’entreprise chinoise chargée de réaliser l’ouvrage, elle, s’apprête à servir au gouvernement camerounais ses premiers décomptes pour paiement, puisque son personnel est d’ores et déjà mobilisé pour le chantier.

Pour rappel, c’est à l’occasion de sa visite officielle au Cameroun, du 29 novembre au 2 décembre 2017, que Yu Jianhua, le vice-ministre chinois du commerce, a signé avec Louis Paul Motaze, alors ministre de l’Economie, un accord de financement d’un montant total de 200 millions de yuans Rmb, soit environ 16,7 milliards FCfa. Même s’il n’avait pas précisé la destination de l’enveloppe globale, Louis Paul Motazé avait cependant indiqué que cet appui chinois sera prioritairement destiné au projet de construction d’un nouvel immeuble-siège de 13 étages, pour l’Assemblée nationale.
«L’ambition est de doter l’auguste chambre d’une infrastructure de très haute facture», avait-il affirmé.

Commenter avec facebook

Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer