Société

Cameroun – Hommage: Victor Fotso pour l’éternité

Décédé le 20 mars dernier en France, l’homme d’affaire Fotso Victor repose désormais depuis le 20 juin à Mbouo par Bandjoun son village natal.

Après 94 ans de vie pleine, le patriarche a été enterré avec les honneurs civils et militaires dues à son rang. Plusieurs hautes personnalités de la République avec à leur tête le vice-Premier ministre, secrétaire général du Comité central du RDPC Jean Kueté y étaient présentes. Les obsèques se sont déroulées en deux principales étapes : l’aéroport de Bafoussam Bamoungoum où la dépouille, arrivée par avion spécial en matinée, était réceptionnée par le numéro un de la région de l’Ouest, le gouverneur Awa Fonka Augustine. Le hall de l’aéroport permettra par la suite aux ministres de culte d’élever au ciel la première prière du jour. Après l’accueil lourd d’émotion, la dépouille du patriarche Victor Fotso, installée
dans un corbillard accompagné par quelques membres du gouvernement, les autorités de la région, la famille, s’ébranlera en direction de Pété Bandjoun en traversant le Centre-ville de Bafoussam, sous le regard attristé des populations sorties en masse pour rendre le dernier hommage au légendaire homme d’affaires.

A Pété Bandjoun où le défunt aura servi comme maire, la dépouille, débutera son séjour par un tour de l’aire de jeu du stade Fotso Victor, une œuvre laissée à la postérité comme c’est le cas de deux autres : les majestueuses bâtisses de la préfecture du Koung Khi et l’Hôtel de ville qui font face à la place des fêtes du chef-lieu du département. C’est dans la chapelle Notre Dame des Victoires de sa résidence que la partie protocolaire et solennelle des obsèques a eu lieu. La gerbe de fleurs envoyée par le couple présidentiel déposée devant le cercueil par Jean Kuété, la lecture du message de condoléance du président de la République, l’élévation du disparu à titre posthume au grade de commandeur du mérite agricole, étaient le coté reconnaissance de la nation à un citoyen qui s’est illustré pendant son existence à faire du bien.

Lire aussi
Cameroun: Une cinquantaine de maisons démolies à Bafoussam

Les multiples témoignages qui ont été délivrés ont d’ailleurs tous rappelé cette valeur de l’homme. Le sermon de la messe d’inhumation tiré de l’évangile de Luc chapitre 24, verset 13, qui parle des apparitions de Jésus Christ après sa mort, a constitué le socle de la prédication. Victor Fotso, même s’il a été rappelé au Père, restera parmi les hommes au moins par son immense œuvre laissée dont les réalisations les plus marquantes sont aussi une IUT construite et rétrocédé à l’Etat, des multiples églises bâties dans plusieurs localités du Cameroun, l’exceptionnel offre d’une enveloppe d’un milliard de FCFA à l’Eglise catholique pour parachever la construction de la cathédrale de Bafoussam. Le numéro de téléphone de Victor Fotso ne sonnera plus, il s’est fait enterré avec son portable. C’était l’une de ses dernières volontés.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page