Sport

Cameroun – Football: Le centre technique de Mbankomo dans un état de délabrement total

Effroi ! Choc ! Stupeur ! Émoi ! C’est les états par lesquels tous les spécialistes et observateurs du football camerounais sont passés en voyant les photos récentes et l’état de délabrement du Centre d’Excellence de Mbankomo, depuis que la gestion a été confiée Cameroun.

Construit par la CAF à partir de 2010, cet édifice a été inauguré en 2014, par l’ancien président de la CAF, Issa HAYATOU et l’ancien président de la FIFA, Sepp BLATTER. En 2017, juste après l’arrivée de AHMAD au poste de président de la CAF, « l’instance faîtière du football africain a décidé de geler les financements destinés à l’entretien et au payement des salaires du personnel du Centre d’excellence de la CAF », écrit Joël WADEM. En 2018, la CAF a évoqué l’idée de la vente de l’infrastructure à l’Etat du Cameroun. Et depuis ce petit laps de temps, le personnel du centre accuse déjà 7 mois d’arriérés de salaire et le Centre d’excellence de la CAF se meurt. Il est composé d’un hôtel 3 étoiles, trois terrains d’entraînement, une piscine et plusieurs autres commodités.

Dans le cadre du Programme national pour le développement des infrastructures sportives, le Cameroun a dépensé près de 3000 milliards de FCFA pour la construction et la réhabilitation des stades de la CAN. Il est urgent de commencer à penser dès aujourd’hui à l’entretien de ces infrastructures, à les conserver en vie et à les rendre productifs. Il s’agit d’une étape totalement autonome qui aura besoin d’un budget autonome si l’on ne veut pas se retrouver partout avec des champs de patates qui ont coûté des milliards de francs.

Lire aussi
New Star lance un recrutement massif de joueurs : cette décision fait suite à sa réhabilitation en Elite One par le TAS

Je réitère ma disponibilité à l’Etat du Cameroun pour l’accompagner dans cette phase cruciale et proposer des projets structurants qui garderont en vie ces édifices, mais qui pourront aussi rapporter de l’argent pour l’entretien.

Claude KANA

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page