Economie

Cameroun – Fêtes de fin d’année 2018 : Mauvaises affaires pour les commerçants de Bertoua

Les étales et rayons de commerces sont encore bien achalandés. Les magasins sont pleins de stocks des produits, signe que les affaires n’ont pas bien tourné.

Après la grande euphorie des fêtes de fin d’année, les marchés de la ville de Bertoua sont toujours bien achalandés. Jouets de diverses qualités, vêtements pour enfants, hommes et femmes, chaussures et bien d’autres gadgets ornent encore les rayons des boutiques et des supers marchés. Preuve qu’il y a encore un bon stock de produits à écouler : « Les fêtes sont passées c’est bien, mais nous avons encore la marchandise dans les magasins, comment allons nous nous en débarrasser quand on sait que le mois de janvier est souvent difficile du moins sur le plan financier », s’interroge Alain Kaptué , un commerçant spécialisé dans la vente de vêtements.

«Le magasin est encore plein, il y a des cartons qui sont encore emballés alors que la période de vache grasse je veux dire la fête de noël et Saint sylvestre est déjà passée », se lamente la commerçante Jocelyne Matansi. Au moment où certains animateurs du secteur commercial font encore le bilan de leurs activités pendant la période des fêtes de fin d’années, d’autres ont perdu le sommeil car ils ne savent pas comment s’y prendre pour garder la confiance de leur créancier : « Les affaires n’étaient pas bonnes cette année contrairement à l’année dernière, je viens de vous dire que le magasin est encore plein de marchandises. Le problème maintenant est de savoir comment faire pour rentrer en possession des sommes investies pour que mon activité ne soit pas paralysée », s’inquiète Ndjapa Robert, un commerçant au marché central de Bertoua. Et à Jean De Dieu Kogne d’ajouter : « Je me suis endetté auprès de la banque pour garnir mes boutiques, mais malheureusement les choses ont mal tourné, je ne sais plus où mettre la tête ».

D’autres commerçants par contre ont trouvé une solution palliative pour remédier au préjudice causé par la mauvaise période des fêtes de fin d’année : « Je réfléchis déjà comment lancer les ventes promotionnelles pour libérer le magasin et rentrer en possession seulement de l’argent engagé pour acheter les marchandises », indique Alain Kaptué. « Je vais attendre les périodes des fêtes tout au long de l’année notamment les fêtes civiles à savoir la fête de la jeunesse, la fête nationale et les fêtes religieuses à l’instar de la pâque. L’engouement n’est pas le même mais durant ces périodes là le marché bouge souvent », envisage Jocelyne Matansi. La commerçante conclut : « Dans le cas contraire je vais reconduire le même stock en décembre 2019, même comme c’est de l’argent stocké ».

Commenter avec facebook

Source
Charles Mahop
Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer